L’IA, une future alliée pour l’espèce humaine selon un chercheur d’Oxford

Au fur et à mesure des avancées technologiques, nous nous rapprochons de plus en plus d’un monde futuriste similaire à ce que nous voyons dans des films de science-fiction. À l’heure où la robotique et l’intelligence artificielle sont en passe de devenir une banalité, de plus en plus de scientifiques émettent leur avis sur la question et tentent de prévoir les évolutions de ces différentes technologies.

Le dernier en date à avoir émis une hypothèse concernant les robots et l’intelligence artificielle ? Le Docteur Nigel Shadbolt, professeur d’informatique à l’université d’Oxford.

D’après le scientifique, l’humanité n’aura pas à craindre une révolte de la part des robots, car ces derniers feront à terme partie de la même famille que la race humaine.

Selon cet expert en intelligence artificielle, les craintes concernant une mutinerie venant de ces machines seraient sans fondement.

Aucune menace pour l’humanité

Répondant à la question « Est-ce que l’IA menace l’humanité ? » Nigel Shadbolt a été clair. D’après lui, ce n’est pas l’intelligence artificielle qui est à craindre mais plutôt la stupidité naturelle de l’être humain.

Nigel Shadbolt a affirmé que dans le futur, les robots pourraient devenir indispensables à l’être humain et pourront faciliter la vie de l’Homme en prenant par exemple en assistance les personnes âgées.

Vers une meilleure compréhension de l’IA

Toutefois, Nigel Shadbolt comprend les inquiétudes des gens face à cette technologie émergente. « À juste titre, les gens commencent à s’inquiéter. Les machines vont-elles se réveiller ? Je veux dire que non. Nous ne comprenons pas encore la caractérisation générale de l’IA ni comment on va passer d’une tâche a l’autre. »

Il a tenu à préciser durant son argumentation que c’était les humains qui cherchaient à approfondir la relation avec les robots et non l’inverse. « Nous allons commencer à sympathiser avec eux. Il ne faudra pas longtemps pour que ces appareils soient les compagnons qui grandissent avec nos enfants et qui s’occupent de nous du berceau à la tombe. »

D’après Nigel Shadbolt, l’être humain sera même apte à projeter des sentiments sur l’intelligence artificielle. Pour ou contre l’intelligence artificielle : le chercheur a pris position. Espérons que l’homme se montrera moins stupide sur son usage futur.