Lidl a banni les courriels après 18 heures afin de laisser ses salariés se déconnecter

Les employés des supermarchés Lidl Belgium peuvent désormais profiter de leur temps libre sans avoir à consulter leurs emails en permanence.

Les échanges de courriels entre 18 heures et 7 heures sont suspendus. Durant ce laps de temps, les emails internes seront mis en attente. De même, les courriels envoyés durant le week-end ne parviendront que lundi.

Cette initiative a été prise afin de prévenir les cas d’épuisement professionnel et le burn out. Selon Anouck Heulot du centre de conseil Pobos, les travailleurs ont le droit d’être indisponibles. L’expert enchérit en affirmant que le sentiment de détente contribue au repos mental.

En suspendant le trafic de courrier électronique en dehors de heures de bureau, Lidl Belgium permet à ses collaborateurs de retrouver un équilibre entre leur vie professionnelle et personnelle.

Lidl : un exemple à suivre

Par pure conscience professionnelle, les employés de chez Lidl Belgium se sentaient obligés de rester disponibles 24h sur 24 et 7 jours sur 7. La plupart répondaient systématiquement aux emails, même durant leur temps libre.

La porte-parole de la chaîne de supermarché, Isabelle Colbrandt, a déclaré que les collaborateurs pourront se libérer complètement.

La décision prise par Lidl devrait servir d’exemple pour les autres entreprises. Selon les enquêtes, près de la moitié des travailleurs belges restaient connectés, même en dehors des heures de travail. En étant disponible à tout moment, le salarié peut être sujet au stress voire à un épuisement mental.

Le « droit à la déconnexion »

Lidl Belgium n’est le seul à promouvoir le droit à la déconnexion. Dans ce sens, le gouvernement français a intégré une nouvelle loi qui permet aux employés de négocier les horaires de disponibilité en dehors des heures de bureau. Le droit à la déconnexion s’applique aussi bien aux employés des PME qu’aux travailleurs des grandes entreprises.

À l’ère du tout numérique, la France est le premier à prôner le droit à la déconnexion depuis le 1er janvier 2017. En Allemagne, c’est le constructeur Volkswagen qui a bloqué ses serveurs 18h15 et 7h du matin.

Daimler-Benz et BMW ont pris des mesures radicales en bloquant à leur tour automatiquement les courriers électroniques envoyés en l’absence des employés.

Mots-clés lidl