Lidl dans la tourmente à cause des emballages de yaourt

De nombreuses enseignes d’agroalimentaires se trouvent actuellement dans une position délicate. Récemment, des internautes ont protesté contre les nouveaux visuels des emballages des yaourts à la grecque. Des sociétés comme Nestlé, Lidl, Carrefour ou encore Danone ont décidé de supprimer de leurs emballages les images des croix chrétiennes qui ornaient les églises orthodoxes de l’île de Santorini, en Grèce.

Ces changements ne sont pas passés inaperçus. La polémique a débuté lorsqu’un jeune Belge s’est entretenu avec les journalistes de la Radio Télévision Luxembourg pour pointer du doigt ce qui lui a semblé être une injustice.

Bad Buzz Lidl

Ce dernier a déclaré qu’il était scandalisé par les magasins Lidl qui, pour vendre des produits grecs, effacent sur des photos de la Grèce une partie de son paysage et de sa culture.

Les internautes se sont déchainés sur la toile

Face à cette situation, de nombreuses personnes sont allées sur Twitter pour dénoncer le comportement jugé honteux de l’entreprise allemande. L’évêque évangélique de Munich, Susanne Breit-Keßler, a annoncé sur Twitter qu’elle n’irait plus à Lidl.

Ce geste est considéré par plusieurs individus comme un manque de respect envers l’église chrétienne et les chrétiens. Certains vont même plus loin en assimilant Lidl au Groupe État Islamique, Daesh. Dans une publication, on peut lire notamment « Vous supprimez les croix sur les églises, comme Daesh. »

Lidl présente ses excuses à ses consommateurs

Suite à cette polémique, Lidl n’a eu de choix que de présenter ses excuses auprès des consommateurs. En réponse à ses clients, la société allemande a indiqué qu’elle était sincèrement désolée pour tout le désagrément causé par le packaging de la gamme de produits Eridanous.

Lidl a affirmé que le design de l’emballage sera révisé dès que possible. Dans sa lancée, l’entreprise a admis son erreur et a souligné qu’il n’a jamais été dans son intention d’exprimer des points de vue idéologiques ou politiques dans la conception de leurs produits.

Ces excuses suffiront-elles à calmer les esprits des consommateurs et des personnalités qui ont été choqués par cette décision ? Espérons que ce n’est pas le début d’une série. En tout cas, cela montre que les consommateurs ont aussi un pouvoir sur les industriels grâce aux réseaux sociaux et à toutes les plateformes du même genre.

Mots-clés lidl