Lidl n’a plus le droit de vendre son Monsieur Cuisine Connect en Espagne

Lidl avait surpris tout le monde avec le Monsieur Cuisine Connect, un robot cuisinier proposant des fonctions analogues au célèbre Thermomix, mais avec un prix de vente extrêmement attractif. Le robot était en effet proposé autour des 359 €, ce qui le rendait particulièrement compétitif par rapport à ses concurrents.

Mais voilà, depuis, la justice est passée par là et l’enseigne teutonne n’a désormais plus le droit de le proposer à la vente.

Un homme se tenant la tête dans les mains
Crédits Pixabay

En effet, suite au lancement de Monsieur Cuisine Connect, l’entreprise Vorweck à qui appartient la marque Thermomix avait déposé une plainte devant le tribunal de commerce de Barcelone.

Monsieur Cuisine Connect, un robot un peu trop inspiré du Thermomix ?

Dans la plainte, Vorweck reprochait ainsi à l’enseigne de s’être un peu trop inspirée de ses propres produits, tant en termes de design que de fonctions. Depuis, pas mal d’eau a coulé sous les ponts, mais l’affaire était toujours en cours et le juge a fini par rendre son verdict.

Un verdict qui ne va pas dans la direction de Lidl. En réalité, c’est même tout le contraire, car le juge a donné raison au plaignant et il a ainsi déclaré que le Monsieur Cuisine Connect était bien une copie du Thermomix.

En conséquence, Lidl n’a plus le droit de le proposer à la vente dès à présent et l’enseigne est en plus tenue d’indemniser Vorweck à hauteur de 10 % du chiffre d’affaires réalisé par la vente des Monsieur Cuisine Connect.

A lire aussi : Et Lidl dévoila un aspirateur sans fil à 49 €

Une décision qui ne concerne que l’Espagne (pour le moment)

Un verdict particulièrement dur et qui risque de mettre Lidl dans une position peu enviable. Le Monsieur Cuisine Connect s’est en effet très bien vendu et il a été lancé en 2019. On imagine donc que l’indemnité en question doit monter assez haut. Lidl reste cependant libre de faire appel s’il estime que le verdict n’est pas concluant… avec tous les risques que cela comporte, bien entendu.

A lire aussi : Lidl se lance dans la domotique

De son côté, le service de presse de Lidl a contacté l’Indépendant pour lui signifier que cette décision de justice était propre aux tribunaux espagnols… et que seule sa division espagnole était concernée par le verdict. En d’autres termes, le Monsieur Cuisine Connect ne devrait pas disparaître des étals français… du moins pour le moment. Fort de cette première victoire, Vorweck pourrait en effet déposer le même type de plainte dans les autrss pays de l’Union européenne.

Mots-clés lidl