Lil’B a été banni de Facebook pour incitation à la haine

Facebook vient de le confirmer par la voix officielle, le géant des réseaux sociaux a bien décidé de bannir Lil’B pour incitation à la haine. Le compte du célèbre rappeur a ainsi été suspendu pendant trente jours.

Brandon Christopher McCartney est né en 1989 à Berkeley, en Californie. Passionné de musique, le rappeur a commencé à rapper à l’âge de seize ans avec un groupe de hip-hop originaire de la baie de San Francisco. Le succès a été immédiat et l’artiste s’est très vite fait un nom sur la région.

Lil'B

Mieux, quelques années plus tard, Lil’B et son groupe ont sorti un album et ils se sont alors retrouvés sous les feux des projecteurs pendant plusieurs semaines.

Lil’B, un artiste engagé

En 2009, Lil’B a décidé de voler de ses propres ailes et il a alors sorti un album numérique grâce au label indépendant Permanent Mark. Il a enchaîné ensuite quelques mois plus tard avec un deuxième album et l’année suivante avec sa toute première mixtape.

Contrairement à certains de ses confrères, Lil’B ne verse pas dans la violence et dans l’insulte facile. En réalité, il a toujours tenté de se montrer le plus positif et le plus tolérant possible dans ses chansons.

Les années passant, Lil’B a réussi à se faire un nom dans le secteur et à fédérer une importante communauté de fans. Des fans avec lesquels il échange régulièrement sur les principales plateformes sociales du marché.

Toutefois, depuis le début du mois, l’artiste a totalement disparu de Facebook et de nombreux fans lui ont donc demandé ce qu’il se passait.

Facebook a désactivé son compte pendant trente jours

Plus tôt dans la semaine, Lil’B a publié un message concis sur Twitter en expliquant que son compte avait été désactivé par les modérateurs du célèbre réseau social américain. Intrigué, Motherboard a donc contacté l’entreprise pour en savoir plus sur cette affaire et cette dernière a alors confirmé à nos confrères que le compte du rappeur avait été désactivé pour appel à la haine.

Lil’B n’est pas seulement un passionné de musique. Il s’intéresse aussi à la culture ou encore à l’histoire de son pays et il a précisément publié une série de messages sur Facebook au début du mois afin d’évoquer la place occupée par les différentes cultures présentes sur le territoire américain.

Seul problème, dans ces messages, l’artiste s’est permis plusieurs généralités sur les blancs et Facebook a donc déterminé que ses messages enfreignaient les conditions d’utilisation du service. Les publications les plus incisives ont donc été supprimées et le compte du rappeur a été suspendu dans la foulée pendant un mois.

Comme le rappellent nos confrères de Motherboard, ce n’est pas la première fois que Lil’B s’attire les foudres de Facebook. Son compte avait en effet été suspendu pendant la même durée en 2014.

Crédits Photo

Mots-clés facebookweb