Linda Lovelace, de pornstar à symbole féministe

Linda Lovelace, la star de Deep Throat, est devenue une icône du féminisme grâce à ce film. Pourtant, l’industrie du porno auquel son ex-mari appartenait lui a fait vivre un enfer. Cette célèbre actrice a déclaré avoir été utilisée comme esclave sexuel. D’une certaine manière, les yeux du monde se sont tournés vers Linda, mais personne n’a vu sa souffrance.

Aujourd’hui, elle est perçue par plus d’un comme un symbole de l’émancipation sexuelle féminine.

Le ventre d'une femme dans la pénombre
Crédits Pixabay

Avant de devenir une actrice porno, Linda Lovelace était connue sous le nom de Linda Susan Boreman. Son père était un officier de police et elle a fréquenté une école catholique à Yonkers, dans l’État de New York.

La jeune fille est devenue maman à l’âge de 20 ans, mais sa mère a fait adopter l’enfant.

Le destin de Lovelace a commencé à se tracer quand celle-ci, âgée de 21 ans, a rencontré Charles Traynor, plus connu sous le nom de « Chuck ». L’homme, qui a 13 ans de plus qu’elle, a été frappé par sa beauté et lui promit de faire d’elle une star.

Son mari l’a initiée à la prostitution

Traynor a cependant été un homme violent et dominateur. Il a épousé Linda tout en devenant son proxénète. Il l’aurait même frappée la veille de leur mariage. Pendant le tournage de Deep Throat, Chuck aurait porté son arme avec lui et menacé de la tuer si elle ne continuait pas de travailler.

Chuck a initié Linda à la prostitution. Il lui a fait passer des tests en tant qu’actrice dans des pornos à petit budget et a empoché tout l’argent obtenu. La malheureuse a raconté dans sa biographie que c’est seulement pour cette raison que son mari l’a épousé.

Ce rôle dans Deep Throat a ensuite rendu Linda célèbre dans le monde entier. The New York Times a qualifié le film comme étant du « porno chic ». Certains groupes féministes ont félicité « la femme qui osait jouir du sexe librement et ouvertement ».

A lire aussi : Mais au fait, combien de temps devrait durer un rapport sexuel ?

Du sexe accompagné d’un scénario

Le film de Linda Lovelace, sorti dans les années 1970, a été un vrai briseur de tabous. Il a atteint les records d’audience et de ventes à l’époque. L’œuvre met en scène du sexe scénarisé. Grâce à Deep Throat, l’industrie du porno a pu percer les écrans commerciaux.

« Quand vous voyez le film Deep Throat, vous voyez comment je suis violée. C’est un crime de continuer à le montrer. Le film montre aussi les bleus que Traynor a laissés quand il m’a frappée. »

Linda Lovelace

A lire aussi : Il n’y aura pas de pire scène de sexe 2020

Linda s’est tout de suite remariée dès qu’elle a réussi à se séparer de Chuck. Le 3 avril 2002, elle a eu un accident de voiture. La star a rendu l’âme à l’âge de 53 ans, après plusieurs jours de coma. Aussi, Traynor est décédé d’une crise cardiaque, trois mois plus tard.