L’Inde a désormais une arme capable de détruire les satellites et cela n’enchante pas la NASA

L’Inde vient officiellement de s’inscrire parmi les “puissances spatiales” mondiales après avoir mené avec succès un test de missile antisatellite. Dans un discours à la nation, le Premier ministre Narendra Modi a déclaré que l’Inde avait réalisé un “exploit historique” en abattant son propre satellite en orbite basse avec un missile sol-espace en trois minutes.

Les missiles antisatellite ne sont pas encore une technologie à la portée de toutes les nations.

Sauver Terre

L’Inde devient l’un des rares pays à pouvoir détruire des satellites

A part l’Inde, seuls trois autres pays possèdent cette technologie, à savoir les États-Unis, la Russie et la Chine. La réussite du test réalisé par l’Inde a été confirmée par le lieutenant-général David D. Thompson, vice-commandant de l’US Air Force Space Command, qui a déclaré que les États-Unis s’attendaient à ce que le test ait lieu en raison de plusieurs interdictions de vol et autres informations annoncées par le gouvernement indien.

Plusieurs débris du satellite détruit ont été laissés dans l’espace dans la zone de test. Les forces américaines en ont repéré 270, ajoutant que ce nombre allait augmenter. Thompson a déclaré cependant que la Station spatiale internationale n’était pas en danger.

La NASA, de son côté, n’est cependant pas du même avis. Jim Bridenstine, l’administrateur de l’agence spatiale américaine, a ainsi déclaré que l’essai mené par les forces indiennes avait provoqué l’apparition de nombreux débris représentant une menace inacceptable pour la station spatiale internationale et ses locateurs.

L’Inde a précisé pour sa part que ses forces avaient justement choisi de détruire un satellite en orbite basse pour éviter que ses débris ne représentent une menace pour la station et les autres satellites placés dans l’orbite terrestre.

Vers une militarisation de l’espace ?

À l’instar de la Chine, le programme spatial de l’Inde s’est fortement intensifié au cours de la dernière décennie. Le pays a mis en orbite un satellite autour de Mars en 2014 et l’Organisation Indienne de Recherche Spatiale a annoncé qu’elle enverrait une mission humaine dans l’espace dans les trois prochaines années.

L’opération qui a permis de tester le missile antisatellite a été baptisée « Mission Shakti », qui veut dire “le pouvoir” en hindi. Le Premier ministre Modi a déclaré qu’elle visait à défendre les intérêts du pays dans l’espace. Le ministère des Affaires étrangères a toutefois tenu à préciser que l’Inde n’avait “aucune intention de se lancer dans une course aux armements dans l’espace”.

Les armes antisatellite, appelées ASAT, telles que le missile testé par l’Inde, sont capables d’attaquer les satellites ennemis en brouillant leur communication ou en les détruisant carrément. De telles armes pourraient également constituer une base technologique pour renforcer les capacités de défense contre les missiles balistiques.

Mots-clés espaceinde