L’Inde envisage d’avoir sa propre station spatiale d’ici cinq à sept ans

L’Inde connait une forte croissance économique depuis maintenant plusieurs années. Le secteur industriel est en plein essor de sorte que le pays figure actuellement parmi les pays les plus industrialisés.

Elle est aussi considérée comme étant un des leaders de la technologie spatiale. Dans ce cadre, le pays projette de construire  très prochainement sa propre station spatiale pour pouvoir mener des expériences en orbite.

Lune NASA

Les travaux sur la future station spatiale indienne débuteront après la première mission humaine du pays dans l’espace, qui aura lieu en 2022. Un engin spatial appelé « Gaganyaan » qui veut dire « véhicule spatial » sera  lancé en orbite basse pour cette première mission humaine. Il emmènera deux à trois personnes avec lui pour une mission d’environ sept jours.

Le gouvernement indien a réservé 1,5 milliard de dollars pour la réalisation du programme Gaganyaan.

Une station spatiale pour des études en microgravité

Le premier responsable de l’Indian Space Research Organization ou ISRO, le Docteur Kailasavadivoo Sivan a déclaré lors d’une conférence de presse que leur ambition était d’avoir une station spatiale intégralement indienne. D’après ses explications, celle-ci servira de lieu  pour conduire des expériences en microgravité.

Sivan a aussi ajouté que la future station spatiale indienne ne sera pas aussi imposante que l’ISS en ce qui concerne sa taille. Il a d’ailleurs annoncé qu’aucun plan de tourisme spatial n’est prévu pour ce projet.

Selon les informations, la conceptualisation de la station spatiale prendra cinq à sept ans.

D’autres projets en cours

D’autres projets de missions spatiales sont également prévus parallèlement au programme Gaganyaan. Durant la conférence de presse, l’ISRO a présenté « Aditya-L1 », une mission qui vise à étudier la couronne solaire afin de déterminer son influence sur le changement climatique terrestre.

La mission la plus proche pour l’ISRO aura comme objectif la lune, et le lancement aura lieu le 15 juillet prochain. Cette mission, nommée « Chandrayaan-2 », fera de l’Inde le quatrième pays à poser un atterrisseur sur la lune après les États-Unis, la Russie et la Chine. D’autre part, Sivan a aussi mentionné leur intention d’envoyer des sondes sur d’autres planètes telles que Vénus.

Les projets spatiaux sont pris très au sérieux en Inde. Le gouvernement indien, par le biais de son premier ministre Narendra Modi, voit ce secteur comme un moyen de briller sur le plan international.

Mots-clés espaceinde