L’Inde passe la seconde dans son conflit avec la Chine en bannissant plus de 200 applications

Les regards sont tournés vers la Chine, alors que TikTok pourrait être banni sur le territoire américain. Mais le gouvernement Trump, au cœur d’une mini-série dont le premier trailer a été dévoilé, n’est pas le seul à se montrer méfiant vis-à-vis de la Chine. L’Inde se trouve actuellement dans un conflit avec le pays, alors que des échanges armés ont eu lieu à la frontière himalayenne, provoquant plusieurs morts. Il n’en fallait pas moins que le gouvernement indien décide de boycotter la Chine. Et comme nous l’apprend aujourd’hui TechCrunch, ce sont plus de 200 applications chinoises qui sont désormais bannies en Inde.

Parmi les applications, on trouve les jeux Tencent, dont PUBG, ou encore la messagerie WeChat, également sous le coup d’une procédure aux USA.

Crédits Pixabay

TikTok est également persona non grata en Inde.

L’Inde intensifie son boycott contre la Chine

Le conflit à la frontière himalayenne a énervé le gouvernement indien, qui n’hésite pas à boycotter la Chine, et notamment ses applications. En tout, ce sont 224 applications mobiles qui ont été bannies par le gouvernement d’Inde, dont 118 nouveaux blocages avec TikTok, WeChat, PUBG, AliPay, etc. Autant dire que l’État indien passe la seconde dans son boycott de la Chine, s’expliquant dans un communiqué.

Dans ce communiqué, l’Inde explique que le ministère de l’Electronique et des Technologies de l’information a reçu des rapports indiquant que les applications chinoises s’emparent des données privées des utilisateurs, de façon abusive, sur iOS comme Android.

Une critique qui revient souvent à l’égard des entreprises numériques venues de Chine. Le gouvernement indien précise que “la compilation de ces informations, leur récupération et profilage par des personnes hostiles à la sécurité du pays et la défense de l’Inde, qui causent du tort à l’intégrité, sont une source de préoccupation importante et vitale qui demande des mesures d’urgence“.

Des mesures d’urgence qui bloquent donc l’accès aux applications chinoises aux utilisateurs indiens. Un gros manque à gagner lorsque l’on sait à quel point ce marché est important pour les sociétés numériques, notamment TikTok qui connait un énorme succès là-bas. Sans oublier PUBG Mobile, très apprécié par les joueurs indiens, qui n’est désormais plus disponible.

Mots-clés chineinde