L’Inde va effectuer des essais concernant la 5G, mais toujours pas d’équipements chinois autorisés

L’instauration de la 5G dans le monde ne cesse de progresser, et l’Inde compte bien faire partie des pays qui en profitent. Justement, les autorités indiennes ont récemment permis aux plus grandes firmes de télécommunication locales d’entamer les premiers essais. Ces derniers se dérouleront sur une période de six mois.

Pour mener à bien cette expérience, le gouvernement indien mettra une bande fréquence à disposition de chaque opérateur qui participera à ces essais. Toutefois, les responsables ont imposé des règles, au grand dam de la Chine.

Crédits Pixabay

En effet, les opérateurs ne devront utiliser aucun équipement chinois durant ces essais. Selon Ravi Shankar Prasad, le ministre Indien des Télécommunications, les opérateurs devront se fournir ailleurs.

L’Inde effectue ses premiers pas pour le déploiement de la 5G

Les entreprises de télécommunication qui pourront entamer les premiers tests de la 5G en Inde sont Bharti Airtel, MTNL, Reliance Jio, ainsi que Vodafone. Comme indiqué, ces firmes pourront faire leurs essais durant 6 mois, par l’intermédiaire d’un spectre expérimental du C-DOT (The Centre for Development of Telematics), qui appartient au gouvernement indien.

Ce spectre disposera des 3 fréquences nécessaires pour le bon fonctionnement de la 5G (la bande médiane, la bande d’ondes millimétriques et la bande sub-GHz). Mais les opérateurs pourront aussi se servir de leur propre spectre.

Cependant, au cours de cette expérience, les participants devront respecter des règles.

Tout d’abord, afin d’en faire profiter toute la population indienne, ces essais doivent également couvrir les zones rurales et semi-urbaines, mais pas uniquement la zone urbaine. Les responsables l’ont bien souligné. Ensuite, pour que tout se déroule dans les normes, les opérateurs devront se servir d’une base non commerciale et devront s’abstenir de se connecter au réseau des autres participants.

Pour ces essais, la Chine ne sera pas au rendez-vous

En 2020, Ravi Shankar Prasad a déclaré que les fournisseurs de quatre coins du globe pourront prendre part à ces tests. Toutefois, il semblerait bien que les Chinois aient été exclus, pour une raison qui n’a pas été évoquée.

Ainsi, au lieu d’utiliser des équipements chinois, l’Inde se servira des équipements de Samsung, de Nokia, d’Ericsson, de Nokia et bien sûr de ceux du C-DOT. Quoi qu’il en soit, ces essais représentent un pas important pour la mise en place de la 5G en Inde.

Mots-clés 5Ginde