L’industrie PC est toujours sur une pente glissante

S’il y a bien un secteur qui ne parvient pas vraiment à remonter la pente, c’est bien celui des PC. Ces derniers connaissent depuis plusieurs années une baisse significative de popularité, et la tendance n’est visiblement pas prête à s’inverser.

D’après Gartner, les expéditions mondiales d’ordinateurs ont chuté de 5,7 % sur le seul troisième trimestre 2016, passant ainsi à “seulement” 68.9 millions d’unités écoulées. Pour la firme américaine spécialisée dans les analyses de marché, la situation est préoccupante puisqu’il s’agit du huitième trimestre consécutif de baisse des ventes sur ce secteur. Les acteurs de l’industrie vivraient ainsi la plus longue période de déclin du marché PC. Une situation délicate qui est la résultante de plusieurs facteurs.

marche-pc-declin

Les ordinateurs sont moins populaires qu’avant, et cela s’en ressent au niveau de leurs ventes, toujours en baisse.

Pour les analystes c’est une crise de fond que traverserait le secteur. Une “crise existentielle”, comme l’explique The Verge dans un article, dont la conséquence est justement cette baisse constante des ventes de nos chers ordinateurs, couplée à une chute de leur popularité auprès du grand public.

Un contexte compliqué

Pour expliquer les résultats moroses du troisième trimestre 2016, Gartner pointe du doigt les mauvaises ventes durant la période de rentrée scolaire, ainsi que la baisse de demande dans les pays émergents. Pour autant personne n’est dupe, la crise est nettement plus profonde.

Si le monde PC se porte mal ce n’est pas du fait d’un simple coup du sort, mais bien à cause d’un problème de fond qui touche l’industrie, et qui provient d’un changement dans les habitudes des consommateurs.

Préférer son smartphone… à son ordinateur

Mikako Kitagawa, analyste pour Gartner explique la situation : “Les PC ne sont plus une priorité pour la majorité des consommateurs, ils ne ressentent donc plus le besoin de les changer aussi régulièrement qu’ils en avaient l’habitude”.

Les consommateurs privilégieraient donc désormais le changement régulier de leurs smartphones au détriment celui de leurs ordinateurs. Ces derniers seraient ainsi relégués au second plan des priorités d’achat.

Les terminaux 2 en 1 en position de force aux États-Unis

Naturellement l’offre s’adapte à cette nouvelle tendance, et c’est entre autres pour cette raison que les différents constructeurs misent de plus en plus sur les appareils 2 en 1. Ces derniers sont souvent conçus comme des PC de remplacement reprenant les forces de leurs cousines les tablettes en termes de mobilité et de positionnement sur le marché.

D’ailleurs si le secteur des ordinateurs “classiques” se porte mal, celui des terminaux 2 en 1 et des notebooks d’entrée de gamme (comme les Chromebooks de Google) se vivifie. C’est notamment le cas au pays de l’Oncle Sam, marquant de fait le virage que le marché est en train de prendre vers ce type d’appareils.

Mots-clés pc