Linkedin en Chine : c’est terminé ?

Après le départ de Facebook, Google et Twitter, c’est désormais au tour de Linkedin, la dernière grosse plateforme américaine, de faire ses adieux à la chine. C’est ce que laissent penser les dernières informations communiquées par Microsoft. La collaboration entre Linkedin et la Chine est-elle terminée ? À quoi faut-il s’attendre dans les prochains jours ?

Linkedin et l’État chinois : une affaire de restrictions

Le réseau social a commencé ses opérations en chine il y a 7 ans. Cependant, il faut dire que cette collaboration entre Linkedin et la Chine n’a pas été spécialement saine. En effet, le réseau détenu par Microsoft fait face à des restrictions de plus en plus étouffantes dans le pays.

Déjà, il faut noter que le XI Jiping, l’actuel président de l’Empire du Milieu procède à de dures réformes concernant la censure. Ce dernier axe fait partie des points forts de sa politique. La nouvelle loi chinoise quant à la protection des données, exige que les géants de la technologie mettent en place des organes indépendants chargés de gérer les données personnelles des utilisateurs.

En ce qui concerne Linkedin, le réseau est depuis un long moment la cible des autorités de la Chine. À noter qu’en mars, le régulateur chinois d’internet a sommé Linkedin d’améliorer davantage la modération de son contenu. Les dirigeants du réseau ont obtenu un délai de 30 jours pour appliquer les diverses directives. De plus, le réseau social a dû procéder au blocage des journalistes américains en Chine pour un motif de contenu interdit.

Le dernier gros réseau social américain acte vraiment son départ de l’espace chinois

Linkedin

Il est opportun de rappeler que la plateforme Linkedin de Microsoft est le dernier réseau social américain à subir les répercussions des strictes règles de censure en Chine. Les géants de la Tech comme Facebook, Twitter ou encore Google sont persona non grata dans le pays depuis une décennie. Les utilisateurs chinois sont obligés de migrer vers des sites et applications locales. Ils utilisent notamment Weibo, un réseau social semblable à Twitter et Baidu comme moteur de recherche en lieu et place de Google.

Si Linkedin a pu se maintenir en Chine en se pliant aux exigences des autorités du pays, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Le 14 octobre dernier, Microsoft a fait une annonce évoquant le débranchement de sa plateforme centrée sur l’emploi en Chine avant la fin de l’année. Le géant américain a expliqué « qu’il fait face à un environnement nettement plus difficile qu’ailleurs et à des exigences de conformité plus importantes en Chine ».

Divorce Linkedin-Chine : des conséquences lourdes pour les utilisateurs chinois

Ce départ de Linkedin de la Chine aura certainement des impacts économiques non négligeables sur Microsoft, car la Chine représente le troisième marché le plus important du réseau. Toutefois, il faut dire que les conséquences se feront resentir pour les utilisateurs chinois qui étaient pas moins de 50 millions à utiliser ce réseau. Une goutte d’eau toutefois par rapport au total de la population chinoise. Ces derniers utilisaient la plateforme pour trouver des emplois, des opportunités économiques et pour attirer de la main-d’œuvre étrangère. Cela ne sera donc plus possible prochainement.

Linkedin-Chine : un adieu définitif ?

Les liens entre Linkedin semblent être rompus de manière définitive, mais ce n’est pas le cas pour Microsoft. Le géant américain n’entend pas abandonner le marché chinois. Les dirigeants de la plateforme Linkedin ont en effet annoncé le remplacement de ce dernier par un site de recherche d’emploi plus tard cette année. La future application servira uniquement à recenser des offres d’emploi. Il n’y aura donc pas de possibilité de partage de publications ou de flux social.