L’intelligence artificielle participe à la lutte contre l’esclavage sexuel

Depuis des années, de nombreuses victimes du trafic d’esclaves sexuelles ont été relevées à travers de nombreux pays. D’après les nombreux cas relevés, les trafiquants se servent aujourd’hui d’internet pour vendre les esclaves sur des sites d’annonces douteux. Des jeunes filles sont enlevées de leur foyer pour être violées, brutalisées et vendues à des inconnus sur internet.

En Amérique, une jeune fille d’à peine treize ans a subitement disparu sans laisser la moindre trace. Ce n’est qu’une année plus tard que sa mère la retrouve sur un site d’annonces en ligne vendue en tant qu’esclave sexuelle. Pour la retrouver, sa mère a dû faire de longues recherches à travers des milliers d’annonces en ligne.

IA Viol

Aujourd’hui, il est heureusement possible d’accélérer ce type de recherches grâce à l’intelligence artificielle. Elle peut surtout identifier les criminels, ce qui va considérablement changer les choses.

Une méthode simple mais innovante

Selon Rebecca Portnoff, une chercheuse de l’université de Californie, « Internet a permis l’émergence de nombreuses méthodes dont les trafiquants peuvent tirer parti. » Avec ce moyen, ils ont la possibilité de répandre des annonces massives sans avoir à révéler leur identité.

La chercheuse a donc mis au point un outil basé sur l’intelligence artificielle pour identifier les personnes ayant posté les annonces. Cet outil fonctionne en repérant les modèles d’annonces et de publicités communs pour ensuite relever les informations relatives aux paiements par Bitcoin.

L’auteur de l’annonce est ainsi identifié.

Un projet à succès

L’analyse du mode de paiement proposé par l’auteur de l’annonce est la clé de la réussite des recherches effectuées par l’intelligence artificielle. L’IA cherche un « blockchain », un fichier conservant toutes les informations relatives à l’annonce. L’identité probable de l’auteur de l’annonce est ensuite révélée grâce aux informations collectées.

Une équipe de chercheurs a déjà testé cet outil sur dix mille annonces pendant un mois. Les résultats ont été concluants. D’après les premiers résultats, un gang d’exploiteurs sexuels serait à l’origine de nombreuses annonces regroupant plus de 150 000 dollars de publicités sexuelles.

Avec ce nouvel outil, les trafiquants d’esclaves sexuels ne seront pas les seuls criminels à se faire du souci. Toute activité illégale sur internet sera désormais facilement repérable.

Mots-clés insoliteweb