L’intelligence artificielle : un danger imminent ?

Au début de l’année, des professionnels en sécurité internationale ont indiqué dans un rapport les éventuels risques sur l’utilisation malveillante de l’intelligence artificielle entre de mauvaises mains. Selon leurs dires, l’évolution de l’IA est susceptible d’accroître la cybercriminalité, mais également d’encourager les terroristes à utiliser les nouvelles technologies telles que les drones et les robots à des fins dévastatrices.

L’IA pourrait aussi être utilisée pour trafiquer les élections à l’aide des réseaux sociaux et des comptes automatisés. Les experts en sécurité demandent donc aux gouvernements ainsi qu’à tous les acteurs concernés de prendre des mesures préventives et de mettre en place un protocole d’urgence face à cette menace.

ET Cylon

Ils mentionnent également dans le rapport que les attaques seront particulièrement efficaces, adroites et difficiles à attribuer.

Un rapport de cent pages

Le rapport en question a été écrit par vingt-six experts spécialisés en intelligence artificielle, en cyber sécurité et en robotique. Il illustre les menaces à l’aide de plusieurs « scénarios hypothétiques » dans le cadre de l’utilisation de l’IA à de mauvaises fins telles que les vols et le terrorisme.

Les experts indiquent que les terroristes ont la possibilité de trafiquer les technologies basées sur l’IA en vente sur le marché pour provoquer des explosions, des crashs et autres. Ils évoquent également le cas hypothétique d’un robot-espion qui s’infiltre dans un ministère dans le but d’assassiner une cible haut placée.

Des fausses vidéos diffusées sur le web

Seán Ó hÉigeartaigh, le directeur du « Center for the Study of Existential Risk » de l’université de Cambridge pense que le risque le plus sérieux concerne la politique. Il a déclaré : «  Nous avons déjà vu comment certaines personnes se servaient de la technologie pour tenter d’interagir dans les élections et la démocratie. »

L’IA permet de monter des fausses vidéos très réalistes. Elles pourraient discréditer des responsables politiques et lancer des fausses rumeurs. Si ce type de menaces s’amplifie, il pourrait créer des conflits d’une grande ampleur jusqu’à provoquer des guerres civiles voire internationales.

Stephen Hawking a été le premier à annoncer une mise en garde contre l’évolution de l’IA en 2014. Aujourd’hui, de plus en plus de spécialistes partagent son avis.