L’internet haut débit risque de se généraliser dans les avions

L’entreprise Française Thales a conclu un partenariat avec la société luxembourgeoise SES, spécialisée dans les télécommunications par satellite. Le but de cet accord est très simple, permettre l’accès à l’internet haut débit à bord des avions de ligne.

Ce projet repose sur un système baptisée “FlytLIVE” créé par Thales, et fonctionne grâce à deux satellites de SES déjà en orbite. Il offrira aux compagnies aériennes une connexion internet en haut débit – et stable qui plus est – dès mi-2017. Les deux firmes annoncent au moyen d’un communiqué qu’un troisième satellite développé par Thales Alenia Space sera incorporé à ce dispositif courant 2020.

internet-avion-de-ligne

Les connexions internet haut débit vont très probablement se généraliser à bord des avion de ligne.

Ce troisième et dernier satellite sera positionné sur la plateforme Spacebus Neo de Thales et pourra couvrir l’Amérique du Nord, Centrale, et du Sud, ainsi que les Caraïbes et l’Océan Atlantique. La firme française indique que par le biais de cette connexion haut débit, les passagers des vols pourront avoir accès à un service internet complet et surtout de qualité.

Un service internet à la hauteur…

Le service que Thales compte proposer sera à la hauteur des attentes, et pourrait bien se montrer au niveau de celui auquel nous avons accès sur le plancher des vaches.  Ce service haut débit par satellite (HTS), en bande Ka, permettra aux passagers de profiter du streaming vidéo, des médias sociaux, des jeux en ligne, ou encore de la télévision en direct via le net.

Pour l’heure les deux entreprises ne souhaitent pas communiquer sur le montant de cet accord, mais rappellent que le trafic aérien régional doit doubler d’ici 2030. Pour Thales, les trois-quarts de la flotte aérienne mondiale seront équipés de systèmes de connectivité à bord d’ici 2020.

Pour un secteur porteur

Il faut préciser que Thales sait de quoi elle parle, l’entreprise équipe d’ores et déjà 75 compagnies aériennes avec son système de divertissement à bord (IFE), et compte bien renouveler ce succès avec son réseau Ka-HTS.

Ce secteur se veut d’ailleurs résolument porteur, et revêt un intérêt tout particulier pour les compagnies. En effet, ce nouveau réseau pourrait bien devenir une nouvelle source de revenus pour ces dernières, alors qu’actuellement les connexions internet à bord leur coûtent de l’argent.

Mots-clés avioninternet