Linux sur les Mac M1, ce serait pour bientôt

Une nouvelle mise à jour de Linux devrait bientôt permettre d’installer facilement l’OS sur les Mac M1. Une version stable de la plateforme logicielle pourrait même être rendue disponible dès juin prochain.

Jusque-là, les utilisateurs de Mac M1 doivent se débrouiller pour parvenir à faire tourner Linux sur leurs Mac M1. Le démarrage du noyau du système d’exploitation – sur les MacBook Air, MacBook Pro et Mac Mini de 2020 avec la puce Apple M1 – requiert quelques séries de correctifs. Le bricolage ne devrait plus être nécessaire d’ici deux mois, avec l’arrivée de la version 5.13 de Linux. Si l’on en croit Phoronix, les possesseurs de ces ordinateurs de la Pomme devraient prochainement pouvoir installer plus facilement le système d’exploitation open source sur leurs machines. Les développeurs seraient actuellement à pied d’œuvre sur ce projet.

Crédits Pixabay

À noter que la publication de ces informations intervient quelques mois après une annonce majeure faite par Corellium. La start-up a effectivement déclaré en janvier dernier avoir réussi à porter Ubuntu sur les Mac M1.

Une version stable dès juin

L’Apple M1 est le premier processeur de la firme de Cupertino à adopter l’architecture ARM. Bien que des améliorations notables soient constatées au niveau des performances et de la consommation énergétique, le passage à une architecture différente empêche l’installation de Linux, d’où l’intérêt du portage officiel tant attendu.

Travaillant activement sur la mise à jour depuis plusieurs semaines, les développeurs sont confiants. Ils évoquent même la possibilité de proposer une version suffisamment stable dès juin prochain. Les utilisateurs devraient ainsi pouvoir profiter de l’OS open source sur leur Mac M1 dans un avenir assez proche.

Réduire le fossé entre les ordinateurs et les appareils mobiles

La version initiale du programme débarquera avec le nouveau noyau 5.13 de Linux. Elle ne proposera pas une expérience complète bien que certains éléments clés tels que les bits UART, interruptions, SMP et DeviceTree doivent être au rendez-vous pour offrir un accès aux fonctionnalités de base.

Apple entend ouvrir de nouvelles possibilités aux développeurs et utilisateurs. La firme travaille à cet effet à la réduction de l’écart entre ses produits. La transition vers les puces basées sur l’architecture ARM devrait justement permettre de rapprocher les Mac avec les iPhone et les iPad.