L’iPhone 6s aura peut-être droit à un SiP au lieu d’un SoC

Apple travaille actuellement sur ses deux nouveaux téléphones, et donc sur l’iPhone 6s et sur l’iPhone 6s Plus. Ils ont beaucoup fait parler d’eux ces derniers temps et la tendance n’est visiblement pas prête de s’inverser. Preuve en est, un site chinois a publié hier en fin d’après-midi un article entièrement consacré aux composants de ces terminaux. A leurs composants, et surtout à leur architecture.

Certains d’entre vous le savent sans doute mais la plupart des téléphones sont équipés d’un SoC. C’est d’ailleurs le cas des iPhone actuellement présents au catalogue de la firme.

SiP iPhone 6s

L’iPhone 6s et l’iPhone 6s Plus pourraient troquer leur SoC contre un SiP.

Si vous n’êtes pas familier de la chose, alors sachez que ce terme est utilisé pour désigner un système complet regroupant sur une seule et même puce plusieurs éléments comme des micro-processeurs, de la mémoire vive ou même des modules WiFi, Bluetooth ou NFC.

La production du SiP de l’iPhone 6s et de l’iPhone 6s Plus pourrait démarrer avant la fin du mois

Apple n’a pas retenu cette architecture pour la Watch et la marque a ainsi préféré opter pour un autre système, le SiP.

Le concept est un peu le même et l’idée, finalement, c’est de regrouper dans un seul et même boitier tous les composants nécessaires au fonctionnement d’un appareil électronique. Il y a cependant une différence de taille entre le SoC et le SiP. Avec cette architecture, tous les composants sont indépendants les uns des autres et ils peuvent même être gravés en différentes tailles.

Le SoC, lui, s’appuie sur un seule puce de silicium.

D’après le site évoqué un peu plus haut, la firme souhaiterait s’inspirer de sa montre connectée pour construire son prochain téléphone et elle envisagerait ainsi d’intégrer un SiP à l’iPhone 6s et à l’iPhone 6s Plus. Mieux, la production de la puce pourrait même démarrer dès le mois de juin et donc avant la fin du mois..

Si cette information se vérifie, alors Apple devrait être en mesure de réduire l’encombrement des composants de ses nouveaux téléphones. Ces derniers pourraient ainsi être un peu plus fin ou, mieux, embarquer une batterie de plus grande capacité.

Via