L’iPhone 7 sera peut-être compatible avec la 4G de catégorie 10

L’iPhone 7 sera normalement présenté en septembre prochain, du moins si Apple conserve la même stratégie et, surtout, le même planning. Selon un analyste travaillant pour CLSA, le terminal pourrait être livré avec un nouveau modem fourni par Intel et ce dernier serait compatible avec la 4G de catégorie 10.

Aucune décision n’aurait été prise pour le moment. D’après Srini Pajjuri, Apple serait actuellement en train de négocier avec Intel pour lui confier entre 30 et 40% de sa production.

iPhone 7 Intel

L’iPhone 7 pourrait être équipé d’un processeur fourni par Intel.

Le choix de l’entreprise américaine se serait porté sur le modèle XMM 7360 de la marque. Il se positionne sur le haut de gamme et il a été spécialement pensé pour les smartphones et les tablettes tactiles.

L’iPhone 7 marquera peut-être un rapprochement stratégique entre Apple et Intel

Tout en offrant une consommation énergétique maîtrisée, il est capable de se connecter à des réseaux 4G de catégorie 10 et il offre ainsi des débits théoriques maximaux de 450 Mbps en download ou de 100 Mbps en upload.

A titre de comparaison, l’iPhone 6s et l’iPhone 6s Plus sont tous les deux équipés d’un modem fourni par Qualcomm. Il s’agit du modèle MDM9635 et il offre un débit théorique de 300 Mbps en download et de 50 Mbps en upload.

L’analyste n’en reste pas là et il évoque aussi le processeur de l’iPhone 7 et de l’iPhone 7 Plus dans son rapport. Selon ses sources, Apple envisagerait de confier la production de toutes ses puces à Intel.

Jusqu’à présent, l’entreprise a surtout travaillé avec Samsung et avec TSMC. Des rumeurs récentes indiquaient qu’elle comptait basculer toute la production de sa prochaine puce chez le second pour prendre ses distances avec son rival coréen.

Ses dirigeants travaillent visiblement sur un autre scénario.

Ce n’est pas la première fois que nous entendons parler d’un rapprochement entre Apple et Intel. Pour le moment, ce rapport doit être pris avec un certain recul car son auteur de présente aucune preuve tangible.

En tout cas, un tel accord pourrait être très profitable pour Intel, d’autant que ce dernier n’a jamais réussi à trouver sa place sur le marché des technologies nomades.