L’ISS laisserait une “empreinte microbienne” sur les astronautes

Il reste encore beaucoup de points à éclaircir concernant les effets d’un voyage spatial prolongé sur le corps humain avant de pouvoir envoyer le premier équipage dans l’espace profond. C’est d’ailleurs l’un des objectifs de la Station Spatiale Internationale (ISS) où l’on peut étudier ce qu’il se passe au niveau de l’organisme des astronautes au cours de leur séjour en orbite.

Dernièrement, deux études portant sur les effets d’un voyage dans l’espace sur le microbiome humain et sur les traces laissées par ce dernier sur l’ISS ont été publiées. Pour rappel, le microbiome est l’ensemble de tous les organismes vivants à l’intérieur et à l’extérieur du corps humain. Cela inclut les bactéries intestinales et celles qui vivent sur la peau.

Crédits Pixabay

En général, on peut dire d’après les résultats des deux études que vivre sur l’ISS laisse une empreinte microbienne assez significative sur les astronautes, et ces derniers laissent aussi des traces au niveau de la station.

Ce qu’il se passe chez les astronautes

L’une des études s’est concentrée sur des membres d’équipage ayant séjourné sur l’ISS pendant une durée de six mois à une année. Les résultats ont montré que leurs bactéries intestinales ont augmenté en diversité. Cette découverte a surpris les scientifiques qui s’attendaient à une diminution, vu que l’environnement à bord de la station est relativement stérile et propre. D’après leurs explications, cette augmentation pourrait venir du fait que le régime alimentaire des astronautes est particulièrement bien contrôlé. Les membres d’équipage ont en effet plus de 200 types de nourriture et de boissons à leur disposition. En tout cas, les chercheurs indiquent que cela pourrait être une bonne chose puisqu’il est plus facile pour l’organisme de combattre les maladies avec des microbes intestinaux plus variés.

Pour ce qui est des bactéries vivant sur la peau des astronautes, certains des sujets ont présenté une augmentation de la diversité microbienne tandis que d’autres ont plutôt vu une diminution.  Le point commun entre les sujets a été une diminution en quantité de la bactérie Proteobacteria. Selon les scientifiques, cela s’explique par la propreté à bord de l’ISS. En effet, cette bactérie se retrouve en général en grande quantité dans le sol.

Qu’en est-il de l’ISS ?

Durant un séjour à bord de l’ISS, les astronautes laissent aussi leurs traces microbiennes à bord de la station. Il est même possible de savoir quels astronautes viennent d’y séjourner en analysant les bactéries laissées sur place. La deuxième étude est d’ailleurs basée sur l’analyse d’échantillons venant de la peau, de la salive, de la bouche etc. d’un astronaute avant, pendant, et après sa mission à bord de l’ISS. Ces échantillons ont été comparés à des prélèvements effectués sur 8 surfaces se trouvant à bord de la station.

Les résultats ont montré que 55 % du microbiome sur les surfaces étaient constitués de bactéries provenant de l’astronaute sujet de l’expérience. De plus, les microbes retrouvés à bord de l’ISS ressemblent en général aux microbes provenant de la peau du sujet. L’étude a aussi indiqué que les similarités bactériennes ont persisté jusqu’à quatre mois après que l’astronaute ait quitté la station.

Comprendre comment se comporte le microbiome chez un astronaute est très important pour bien se préparer avant un voyage spatial à longue durée. Cela permettra de s’assurer du bien-être et de la bonne santé des astronautes et d’éviter ainsi les complications médicales.

Mots-clés iss