L’ISS touchée par une nouvelle fuite

Trois astronautes vivent isolés à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Ces derniers répondent au nom de Christopher Cassidy, Anatoli Ivanichine et Ivan Vagner. Il y a quelques jours, la NASA a publié un communiqué dans lequel elle a annoncé que cet équipage a migré vers le segment russe de l’ISS. Ces astronautes devront y rester pendant trois jours en raison d’une fuite d’air qui est localisé dans le segment américain.

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que l’ISS fait face à ce genre de fuite. Toutefois, comme le souligne l’agence spatiale américaine, le taux de perte d’air a connu une augmentation. D’après la NASA, les astronautes ne courent aucun risque.

Une photo de la Terre prise depuis l'espace

Photo de NASA – Unsplash

Toutefois, ils devront s’isoler dans le segment russe jusqu’à ce qu’ils déterminent l’origine de cette fuite.

Une situation qui n’est pas alarmante

D’après les sources, les astronautes se sont déplacés vers le segment russe de l’ISS, le 21 août 2020. Pendant le temps qu’ils resteront sur place, ils devront travailler sur un plan « pour isoler, identifier et éventuellement réparer la fuite. »

La NASA a tenu à rassurer le public sur la sécurité des membres de l’équipage.

« La fuite est toujours dans les spécifications du segment et ne présente aucun danger immédiat pour l’équipage ou la station spatiale », a-t-elle déclaré.

Un plan bien élaboré

Même si l’agence spatiale américaine garantit la sécurité des astronautes, il est toujours rassurant de savoir qu’un vaisseau spatial Soyouz MS-16 qui est attaché à l’ISS peut les ramener sur Terre en cas de problèmes. La NASA a indiqué qu’un plan avait déjà été élaboré pour déterminer l’origine de cette fuite et la réparer. L’équipe de l’ISS aura du pain sur la place, comme l’a fait remarquer Josh Matthew, qui est à la tête des contrôleurs de vol de la NASA.

« Ça va être un week-end chargé pour nous. Nous avons hâte de trouver et de réparer la source de la fuite afin de pouvoir arrêter de planifier des repressurisations aussi fréquentes », a-t-il déclaré.

Selon l’agence spatiale, toutes les écoutilles de l’ISS devront être scellées. Il faudra ensuite effectuer une vérification de leur pression d’air. La NASA a indiqué que « ce test devrait déterminer quel module présente un taux de fuite supérieure à la normale. »

Si tout se passe comme prévu, les résultats préliminaires de ce test devraient être disponibles à la fin du mois d’août 2020.

Mots-clés iss