L’ISS va avoir un nouveau membre d’équipage et ce n’est pas un humain

Les astronautes de la Station Spatiale Internationale s’apprêtent à accueillir un nouveau membre au sein de leur équipage et contrairement à ce que vous pourriez croire, il ne s’agit pas d’un être humain même si son nom pourrait porter à confusion.

Cimon sera en effet un robot doté d’une intelligence artificielle pensée pour lui permettre d’interagir avec les locataires de chair et de sang de l’ISS.

Ce robot a été lancé en direction de l’ISS le vendredi 29 juin 2018 par une fusée de la société SpaceX. Le lancement du robot s’est déroulé sans anicroche à 5h42 depuis le Cap Canaveral, en Floride.

La capsule Dragon, lancée par une fusée Falcon 9, a été chargée de 2 700 kg de matériel.

Un cerveau volant

Cimon aura pour objectif de filmer et de guider les hommes dans l’espace durant leurs travaux. Le robot a été baptisé ainsi pour « Crew Interactive Mobile CompanioN ». Manfred Jaumann, responsable charges utiles et microgravité chez Airbus, l’a présenté comme un « cerveau volant. »

Lors d’une conférence de presse, les contributeurs du projet ont indiqué qu’il a fallu deux ans pour développer le robot. Ils ont notamment dû apprendre à Cimon à reconnaitre la voix et le visage d’Alexander Gerst, un géophysicien allemand de l’Agence spatiale européenne, qui fait partie des six astronautes à bord de l’ISS.

Une intelligence artificielle de pointe

Grâce à la reconnaissance vocale, le robot pourra repérer acoustiquement où Alexander Gerst se trouve lorsqu’il l’appellera et il se dirigera vers lui. Cimon possède également une caméra frontale qui lui permettra de détecter si c’est bien Alexander Gerst qui se trouve en face de lui ou non.

Cimon possède plus d’une dizaine d’hélices pour voler de part et d’autre sans percuter les installations de la station spatiale. Le robot est composé de plastique et de métal et a été fabriqué par impression 3D. Il a aussi un micro, une caméra à infrarouge, deux batteries et un bouton de désactivation afin d’empêcher que tous les propos des astronautes ne soient envoyés au serveur d’IBM sur Terre.

En plus de prendre des photos et des enregistrements vidéos pour les astronautes, Cimon les guideras aussi à travers plusieurs procédures en leur montrant des photos ou des vidéos le cas échéant.

Mots-clés espaceissNASA