L’océan d’Encélade a l’âge parfait pour abriter une forme de vie extraterrestre

Il n’y a pas longtemps, les astronomes ont découvert qu’il existe un océan sous la surface glacée d’Encelade, la petite lune de Saturne. Des études ont montré que le pH de cette eau liquide est semblable à celui des océans de la Terre. D’ailleurs, le petit monde, de la taille de l’État de Washington, renferme toutes les sources d’énergie chimique et les éléments essentiels à la naissance et le maintien de la vie.

À part les facteurs précités, Encelade présenterait également une autre condition favorable à la vie : le temps.

Crédits Pixabay

En effet, une équipe du Goddard Space Flight Center de la NASA, menée par le chercheur Marc Neveu, a établi une datation de la petite lune. Après avoir effectué une cinquantaine de simulations informatiques, ils ont conclu qu’elle est âgée d’environ un milliard d’années.

Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Nature Astronomy en avril et présentés lors la Conférence scientifique astrobiologique de 2019 qui a eu lieu le 24 juin dernier.

Des simulations basées sur les données recueillies par Cassini

Les chercheurs ont utilisé les données recueillies par la sonde Cassini, qui était en orbite autour de Saturne durant treize ans.

Sur Encelade, il y a du carbone, de l’azote, de l’hydrogène et de l’oxygène. Ce sont des éléments essentiels à l’habitabilité d’un environnement. Toutefois, si la lune est trop jeune, ils n’auraient pas eu suffisamment de temps pour interagir et donner lieu à une forme de vie.

En outre, si la lune était trop vieille, les ressources nécessaires au maintien de la vie y seraient épuisées. Ainsi, les scientifiques estiment qu’Encelade a l’âge idéal pour abriter la vie. Elle aurait atteint l’« équilibre ».

Dater les océans d’Encelade avec plus de précision

La découverte de l’océan rempli de sources hydrothermales d’Encelade a vivifié l’espoir des chercheurs. « C’est très surprenant d’y voir un océan aujourd’hui », a déclaré Neveu à Live Science après la conférence. « C’est une très petite lune et, en général, vous vous attendez à ce que les petites choses ne soient pas très actives [mais plutôt] comme un bloc mort de roche et de glace. » Depuis, la lune de Saturne a retenu l’attention des astronomes.

Néanmoins, les scientifiques ont tenu à préciser que la conclusion de cette nouvelle étude est à considérer avec réserve. Ils prévoient d’effectuer d’autres simulations et d’améliorer leur technique pour plus de rapidité et de précision.