Lockheed Martin a dévoilé l’atterrisseur qui ramènera des astronautes sur la Lune

Dans le cadre du projet de la NASA qui consiste à ramener les humains sur la Lune d’ici 2024, Lockheed Martin a dévoilé l’atterrisseur censé être utilisé par les astronautes durant ce périple légendaire.

Lockheed Martin, le partenaire de longue date de l’agence spatiale américaine, s’apprête lui aussi à participer à la prochaine mission lunaire. La mission en question ne sera pas pour demain, mais les acteurs concernés s’y préparent depuis un certain temps. En ce qui concerne la première entreprise américaine et mondiale de défense et de sécurité, elle se charge de la conception de l’atterrisseur qui permettra aux astronautes de rejoindre leur destination et de revenir à leur point de départ en toute sécurité.

Atterrisseur Lockheed Martin

Crédits Lockheed Martin

Pour nous prouver que les choses avancent de son côté, Lockheed Martin vient ainsi de dévoiler un concept d’atterrisseur futuriste qui devrait être prêt dans les cinq prochaines années.

Comme le rapporte The Verge, l’achèvement du véhicule à temps dépendra des ressources mises à disposition de la société.

Un nouveau véhicule spatial pour nous ramener sur la Lune

« Nous aurons besoin de ressources pour y arriver et nous devrons travailler différemment de ce que nous avions fait auparavant », a déclaré Lisa Callahan, vice-présidente des programmes et directrice générale de Lockheed Martin. Il faut savoir que le nouvel atterrisseur est différent du modèle que le constructeur avait présenté lors du Congrès astronautique international en octobre 2018. Celui-ci était en réalité jugé trop lourd.

Le nouveau véhicule spatial que la firme basée à Bethesda compte mettre à la disposition de la NASA possède en conséquence une double fonction. En tant qu’atterrisseur, il servira aux astronautes à descendre au sol lunaire. Il sera aussi utilisé lors de la remontée vers la station spatiale baptisée Gateway que la NASA compte construire autour de la Lune.

Une deadline serrée

Rappelons que Mike Pence a récemment ordonné à la NASA de révéler la date limite de l’atterrissage prévu au plus tard en 2024. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Lockheed Martin a préféré se pencher sur ce concept d’atterrisseur pouvant être construit rapidement.

En effet, la plupart des éléments nécessaires au véhicule sont dérivés d’Orion, une capsule spatiale sur laquelle la firme travaille déjà depuis une dizaine d’années.