Lockheed Martin va développer un drone sous marin en forme de Raie Manta

Ces derniers temps, avec l’évolution de l’intelligence artificielle, divers types de drones militaires ont vu le jour, allant des drones tueurs autonomes à un essaim d’objets volants capable de coordonner une attaque par lui-même.

Ce bond technologique permet à l’armée américaine de mettre à jour et développer sa panoplie d’armes et d’outils. À l’heure actuelle, la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) travaille sur un drone sous-marin.

Une raie manta en train de nager

Crédits Pixabay

Ce nouveau prototype devrait permettre une meilleure surveillance de l’espace maritime.

Pour mener à bien le projet, l’agence collabore avec Lockheed Martin, le géant américain de matériels de défense et de sécurité. Dernièrement, dans le cadre du programme baptisé Manta Ray, l’entreprise a annoncé la conception d’une nouvelle classe de drone sous-marin « extralarge ».

La semaine dernière, l’agence du département de la défense des États-Unis a octroyé 12,3 millions de dollars à l’entreprise pour financer le projet. Son objectif est de produire des robots sous-marins autonomes dont la capacité énergétique est presque illimitée.

Pour surveiller l’environnement sous-marin

Ce n’est pas la première fois que cette entreprise conçoit de tels produits. En 2009, elle a fabriqué un drone furtif appelé « Bête de Kandahar », ou « RQ6170 Sentinel », pour l’United States Air Force.

Le principal objectif du projet serait la facilitation de certaines missions des soldats. L’idée est que le personnel militaire n’ait plus à s’occuper de la coordination des drones en plus des autres missions qui leur sont déjà attribuées.

Cependant, l’année dernière,  Lockheed Martin a annoncé une tout autre raison de ces travaux. Le nouvel outil serait censé permettre à l’armée de mieux surveiller les navires adverses et l’environnement sous-marin.

L’engin intégrerait des fonctionnalités qui lui confèrent une faculté à mieux détecter les menaces et dangers sous-marins, même les plus « minimes ».

Pour des missions de longue durée

Ce drone sous-marin sera le tout premier véhicule du programme. Conçu pour effectuer des missions de longue durée, il se distingue essentiellement par son autonomie et sa résistance.

En outre, l’engin ne nécessite aucune intervention humaine, contrairement aux autres UUV (pour Unmanned Undersea Vehicules), ou drones sous-marins autonomes, déjà existants.

Selon des sources proches du dossier, une partie des travaux sera effectuée en Floride, à West Palm Beach, et une autre à New Jersey. Selon le calendrier du projet, le dispositif devrait être mis au point en janvier 2021.

Mots-clés lockheed martin