L’Oeil de l’Afrique, ou l’étonnante histoire de la structure de Richat

En survolant le désert du Sahara, en Mauritanie, il y a de fortes chances que vous aperceviez la structure de Richat, aussi appelée « l’œil de l’Afrique ». Cette structure géologique exceptionnelle, large d’environ 50 kilomètres de diamètre, a longtemps été considérée comme une « énigme scientifique ».

Aujourd’hui on en sait beaucoup plus sur son origine.

Richat

L’époustouflant « œil de l’Afrique »

La structure de Richat, ou dôme de Richat, se trouve près de la ville d’Ouadane, en Mauritanie, à 30 km au sud de la source d’un ancien cours d’eau du nom de « oued Saguiet el Hanura ». Avec ses 50 kilomètres de large, la structure de Richat est visible depuis les airs, et même depuis l’espace. C’est d’ailleurs une mission spatiale américaine (Gemini) en 1965 qui l’a révélée dans toute son étendue. Vue d’en haut, la structure à la forme d’un énorme œil pointé vers le ciel, d’où son surnom de « l’œil de l’Afrique ».

À l’époque, les astronautes avaient été très émerveillés par les caractéristiques atypiques de la structure. Elle est constituée de cercles superposés de plusieurs dizaines de kilomètres de diamètre qui forment un genre d’ammonite géante. Dès les années 1950, les scientifiques se sont intéressés au dôme de Richat pour tenter de comprendre son origine. Ils sont d’abord arrivés à la conclusion que la structure avait été créée par un impact de météorite. Mais des études plus approfondies ont permis d’écarter cette hypothèse pour donner naissance à une autre.

Une formation volcanique rarissime

En 1973, le célèbre scientifique français Théodore Monod a mené des recherches sur la structure de Richat, et a abouti à des conclusions qui sont très proches de celles admises aujourd’hui. En fait, d’après des études menées dans les années 2000, l’œil de l’Afrique n’a pas été créé par un impact météoritique, mais il s’agit plutôt du résultat d’un phénomène volcanique géant remontant à l’époque du Crétacé, il y a 100 millions d’années.  Un épisode de plissement géologique lui aurait donné cette forme si particulière.

D’après ces études, la structure de Richat est née d’une forme de volcanisme géant rarissime qui a donné lieu à des remontées de magma accompagnées d’une quantité importante d’eau chaude. En s’infiltrant progressivement dans les fractures de la terre, l’eau a dissous les couches de calcaire pour former un dôme magmatique. Le dôme de Richat ne peut cependant pas être considéré comme un volcan, car il n’y a jamais eu de remontée de lave à la surface.

Érosion et effondrement

Au fil des siècles, la pression a déformé les sédiments et les cavités se sont progressivement agrandies. L’effondrement du dôme est alors survenu à la suite d’une longue et lente érosion, donnant lieu à la structure circulaire connue aujourd’hui sous le nom de l’œil de l’Afrique. Les anneaux concentriques caractéristiques du dôme de Richat sont formés par les couches de la structure, composées de quartzites du paléozoïque (-541 à -252 millions d’années) qui ont mieux résisté à l’érosion.

D’autres structures semblables à « l’oeil de l’Afrique » existent sur le continent, notamment au Mali, au Tchad et en Algérie. Mais elles sont moins spectaculaires que celle de la Mauritanie.

Crédits Image

Mots-clés insolite