Loi californienne sur la confidentialité : Les entreprises américaines à pied d’œuvre pour se conformer à la nouvelle législation

Une nouvelle loi dénommée CCPA ou California Consumer Privacy Act, entrera en vigueur en début 2020 en Californie. Cette législation est l’une des réglementations les plus importantes jamais adoptées jusqu’ici pour encadrer les pratiques de collecte de données des entreprises américaines. L’une des raisons en est qu’elle permettra aux consommateurs de ne pas autoriser les commerçants et entreprises à vendre leurs données personnelles à des tiers.

La CCPA affecte également de nombreuses parties comme les plateformes de médias sociaux, les annonceurs, les développeurs d’applications, les fournisseurs de services mobiles, les plateformes de streaming et peut même impacter sur la manière dont les entreprises utilisent les données personnelles de leurs clients, rapporte Reuters le lundi 30 décembre 2019.

Crédits Pixabay

Bien que la CCPA se calque sur le règlement européen sur la protection des données, la loi européenne a laissé aux entreprises des années pour se conformer aux nouvelles règles alors que la CCPA n’a laissé aux entreprises américaines qu’à peine quelques mois.

Les consommateurs pourront demander des comptes aux entreprises sur la gestion de leurs informations personnelles

En effet, le projet de règlement sur la Loi a été publié en octobre 2019, ce qui a forcé les détaillants américains à se précipiter pour se conformer aux nouveaux règlements faute de quoi, des avocats pourraient intenter des actions en justice contre les entreprises réfractaires.

Des détaillants américains comme Walmart par exemple ont rajouté des liens « Do Not Sell My Info » sur leurs sites Internet ou ont accroché des affichages dans leurs magasins depuis le mercredi 1er janvier 2020 afin de permettre aux consommateurs californiens de s’informer de la manière dont les détaillants collectent et utilisent leurs données.

Jessica Carlson, porte-parole de Target, a déclaré que l’entreprise mettrait un bouton « Do Not Sell » sur son site Internet qui sera visible par tous les consommateurs américains et résidents californiens pour accéder aux informations décrites dans la nouvelle loi. Déjà, selon Jessica Carlson, Target permet à ses clients de refuser que l’entreprise partage leurs informations avec des tiers à des fins marketing.

De nombreuses entreprises américaines ne sont pas en faveur de la loi CCPA

Mais même si les entreprises américaines devront se plier bon gré ou mal gré à cette nouvelle législation, de nombreuses entreprises exercent de fortes pressions sur un projet de loi fédéral sur la protection des données personnelles qui pourrait couper l’herbe sous le pied de la loi CCPA. Quoique pour l’instant, la mise en vigueur de la loi pour ce début d’année est toujours d’actualité.

Amazon, par exemple, a déclaré qu’elle ne fera que révisera son avis de confidentialité et passera au crible la nouvelle loi pour « comprendre quelle signalisation peut être nécessaire pour informer les clients de la manière dont ils peuvent trouver l’avis de confidentialité » dans les magasins, déclare une porte-parole de l’entreprise dans un communiqué. A cela, Amazon ajoute : « Nous ne prévoyons pas de mettre un bouton « Do Not Sell » sur notre site Web car Amazon n’a pas pour vocation de vendre les données personnelles des clients et cela n’a jamais été le cas ».