Loi COPPA : YouTube demande des éclaircissements à la FTC

En novembre 2018, la Federal Trade Comission a publié de nouvelles informations destinées aux créateurs de contenus sur YouTube pour les aider à déterminer si leurs vidéos conviennent ou non aux enfants, en vertu de la loi COPPA (Children’s Online Privacy Protection Act).

Suite à la publication de ces informations, YouTube a pris la décision de déployer un nouveau système permettant d’épingler les contenus destinés aux enfants. La mise en place de ce système se fera après une concertation avec la FTC qui aura lieu dans les semaines à venir.

YouTube Télévision

Crédits Pixabay

Toutefois, avant de mettre en place ce nouveau dispositif, YouTube souhaite obtenir des directives plus claires venant de la FTC étant donné que le renforcement des règles concernant les contenus destinés aux enfants pourrait avoir des conséquences sur la plateforme et les créateurs de contenus.

YouTube exige plus de clarté

YouTube a adressé une lettre à la FTC pour faire part de ses attentes ainsi que des inquiétudes des créateurs de contenus présents sur la plateforme. « Plusieurs créateurs de contenus ont exprimé leurs inquiétudes au sujet de la complexité de la loi COPPA. »

Dans sa lettre, la plateforme a indiqué que la FTC devait lui fournir des directives plus claires. « Nous croyons que nous avons besoin de plus de clarté concernant les contenus qui peuvent être considérés comme étant appropriés ou non aux enfants. »

Les créateurs de contenus montent au créneau

De leur côté, les créateurs de contenus craignent que le nouveau système que YouTube compte mettre en place sur la plateforme pour respecter la loi COPPA ait des répercussions sur leur chaîne. « Mon rêve serait que ma chaîne continue de prospérer. Mais ce rêve risque d’être impossible à réaliser en raison de votre loi. » a déclaré un créateur de contenu à la FTC.

Les demandes d’éclaircissements de YouTube semblent plus ou moins justifiées étant donné que les directives de la FTC sur la loi COPPA sont assez vagues. La FTC n’a fourni que quelques critères à respecter que les créateurs de contenus devront vérifier eux-mêmes.

Pour soutenir YouTube, le YouTubeur Jeremy Johnston a lancé une pétition dans laquelle il exige des directives plus claires de la part de la FTC. Celle-ci a déjà obtenu plus de 850 000 signatures.

Mots-clés ftcyoutube