Lois anti-VPN, Amazon s’incline devant la Chine

Après Apple, c’est au tour d’Amazon de se plier à la politique de censure des VPN instaurée par la Chine. Cependant, contrairement à Tim Cook, Jeff Bezos n’a pas vraiment eu son mot à dire puisque c’est son partenaire chinois qui a décidé d’appliquer la loi anti-VPN. L’entreprise Beijing Sinnet Technology Co Ltd s’est en effet engagée à suivre les règles imposées par le Ministère de l’Industrie, de l’information et des technologies chinois (MIIT).

Désormais, tous les clients qui tenteront de contourner le Grand Pare-feu chinois seront immédiatement exclus des services cloud du partenaire local d’Amazon. Pour rappel, Sinnet Technology se charge de commercialiser les solutions cloud Amazon Web Services (AWS) en Chine.

Amazon Rachats

Interviewer par le Wall Street Journal, Jeff Bezos ne s’est pas étalé sur le sujet. Le marché chinois est beaucoup trop précieux pour que l’entreprise se risque à déplaire les dirigeants du pays.

Plus de VPN pour les clients chinois d’Amazon

La décision de Sinnet Technology est un véritable coup dur pour les clients chinois et expatriés d’Amazon. Ces derniers avaient espéré que le géant américain fasse partie des derniers remparts contre la politique de contrôle de la Chine. Les VPN désignent les réseaux virtuels privés qui permettent de surfer sur le web de manière « anonyme ». Ce qui en faisait la solution idéale pour contourner les systèmes de censure et blocage chinois.

Désormais, le partenaire local d’Amazon va supprimer tous les réseaux VPN des services AWS. « Si nous découvrons un client utilisant un VPN illégal, nous éteindrons nos services. C’est en accord avec les directives du MIIT. » avait ensuite expliqué un employé de l’entreprise à Reuters.

Lois anti-VPN, une politique de contrôle restrictive ?

La Chine n’est pas la seule à vouloir contrôler les activités virtuelles de sa population. La Russie est elle aussi en guerre contre les VPN, interdisant l’utilisation de ces réseaux sur son territoire. Edward Snowden, celui qui a révélé la surveillance de masse effectuée par le gouvernement américain en 2013, qualifie ces restrictions comme une « atteinte aux droits de l’homme. » L’ancien agent de la NASA et de la CIA, aujourd’hui exilé en Russie, a mis en garde contre cette politique de contrôle.

Exagérées ou pas, les lois doivent être respectées par toutes les firmes qui souhaitent déployer leurs technologies sur le territoire chinois. Ainsi, des géants comme Apple se sont empressés de se plier aux exigences et restrictions du gouvernement. Pour sa part, la firme à la pomme a retiré toutes les applications VPN proposées sur l’Apple Store chinois.

Mots-clés amazonweb