Loki aura plus d’impact sur le MCU que WandaVision et Faucon et le Soldat de l’Hiver

Si la quatrième phase du Marvel Cinematic Universe (MCU) se fait attendre au cinéma, pandémie oblige, elle a déjà débuté sur le petit écran. Les spectateurs ont découvert WandaVision et Faucon et le Soldat de l’Hiver sur Disney+ alors que Loki arrive le 9 juin prochain. Avec cette série, le MCU compte bien introduire les voyages temporels et le multivers. Des éléments qui vont avoir un énorme impact sur le déroulé de l’univers connecté. En marge de la diffusion de Loki et alors qu’un court making-of a été révélé, Kevin Feige, patron de Marvel Studios, a donné une interview pour Empire Magazine.

Relayée par ComicBook, cette interview nous en apprend plus sur le futur du MCU.

Crédit : Disney

Kevin Feige l’assure : Loki aura plus d’impact sur le MCU que WandaVision et Faucon et le Soldat de l’Hiver.

Préparez-vous à une série aux conséquences sur le MCU

Loki va faire la part belle au multivers. Le dieu de la malice n’est pas celui que vous connaissez, tué par Thanos dans Infinity War, mais l’une des copies créées par le Tesseract. Le demi-frère de Thor a foutu la pagaille en créant une réalité alternative et la Time Variance Authority doit tout réparer. Et pour le MCU, ces modifications temporelles vont avoir un grand impact, nous explique Kevin Feige pour Empire Magazine.

« C’est très important. Cela aura sans doute plus d’impact sur le MCU que n’importe quelle série jusqu’à présent » déclare Kevin Feige. Le dirigeant de Marvel Studios ajoute que « ce que les fans pensaient de WandaVision, qui était en quelque sorte vrai, de Faucon et le Soldat de l’Hiver, qui l’était également, l’est encore plus pour Loki ».

Avec six épisodes d’une heure, Kevin Feige promet que « les personnages vont changer et évoluer », expliquant que « nous ne faisons pas ces séries pour qu’elles ne soient pas radicales, pas vrai ? ».

Rappelons que Kate Herron, réalisatrice, a déjà teasé ce que Loki va offrir aux fans. La cinéaste déclare que « la série parle de ce qui rend quelqu’un bon ou mauvais (…) Loki est dans une zone grise (…) C’est excitant de raconter une telle histoire ».

Kate Herron expliquait aussi que la série parle beaucoup d’identité, sujet déjà abordé dans sa série Sex Education pour Netflix.