L’Organisation Mondiale de la Santé a recours aux jeux vidéo pour lutter contre le COVID-19

« Play Apart Together, » tel est le slogan de la campagne mondiale récemment lancée par des grands éditeurs de jeux vidéo. Cette initiative est soutenue par l’OMS et elle vise à encourager la distanciation sociale tout en gardant un contact virtuel avec d’autres personnes.

Depuis le 28 mars 2020, les grands noms de l’industrie du jeu vidéo comme Activision Blizzard, Riot Games et Zynga ont intégré des événements spéciaux, des exclusivités, des activités et des récompenses à leurs jeux respectifs. En plus d’être une stratégie pour garder les joueurs à la maison, il s’agit également d’un moyen pour communiquer les directives de l’OMS en matière de santé pour aplanir la courbe du COVID-19.

Les jeux en ligne occupent les gens en ces temps de confinement. Crédits : Pixabay

Le lavage fréquent des mains et le port de masque respiratoire sont parmi les mesures de sécurité promotionnelles mises en avant à travers les jeux.

La valeur du partenariat

Ray Chambers, un haut représentant de l’OMS, a reconnu la valeur inestimable de cette collaboration avec les 18 entreprises du secteur des jeux vidéo. Son message posté sur Twitter le 28 mars 2020 laisse entendre que le partenariat est profitable dans la mesure où les entreprises de l’industrie des jeux ont une large audience.

La preuve en est que la plateforme de jeu PC de Valve a récemment eu 20 millions d’utilisateurs connectés simultanément. Pour sa part, le jeu Call of Duty Warzone d’Activision a  eu 15 millions de joueurs en trois jours. Le PDG d’Activision Blizzard Bobby Kotick a fait part de sa fierté de participer à la campagne via un communiqué de presse. Il définit l’initiative comme étant valable et nécessaire.

Une solidarité inattendue

Entre autres partenaires, Amazon Appstore, Pocket Gems, Twitch, YouTube Gaming font partie du programme. Il reste à espérer que les grandes sociétés de jeux vidéo à l’instar de Microsoft, Sony, Ubisoft, EA et Nintendo rejoignent  la campagne.

Reste qu’on appréciera toute l’ironie de la situation. L’Organisation Mondiale de la Santé a en effet classé l’addiction aux jeux vidéo comme une maladie mentale en 2018, et elle conseille maintenant les gens de rester chez eux pour y jouer. Sans doute, le vide imposé par le confinement a besoin d’être comblé. Le jeu constitue un moyen incontournable pour garder une activité sociale sans avoir des contacts physiques.

Mots-clés OMS