L’origine du réchauffement climatique identifié ?

Une étude anglo-belge récemment publiée dans la revue Nature Communications suggère que les premiers animaux benthiques seraient à l’origine du réchauffement climatique et des premières extinctions de masse. Ces créatures seraient apparues il y a 540 millions d’années, au Paléozoïque et, plus précisément, au début du Cambrien.

Les scientifiques supposent que les premiers animaux benthiques ont creusé et retourné les fonds marins pour rechercher de la nourriture et construire leur terrier.

Ces actions auraient énormément bouleversé l’état stable et statique des fonds marins, entraînant une perturbation des cycles de l’oxygène, du phosphore, du soufre et du carbone.

Ce bouleversement a ensuite impacté sur la géochimie atmosphérique et environnementale, ce qui a provoqué une diminution de la quantité de l’oxygène disponible aussi bien dans l’océan que dans l’atmosphère.

Bouleversement de l’équilibre du milieu marin

Les chercheurs ont pu faire le lien entre l’apparition des premiers animaux marins et la période de réchauffement climatique qui a eu lieu il y a environ 520 millions d’années grâce à des analyses expérimentales et des modélisations mathématiques. Les recherches ont démontré que l’émergence soudaine des animaux benthiques et leurs actions sur les fonds marins ont causé un réchauffement du climat et l’extinction des premières espèces biologiques.

Ces animaux creusaient en moyenne les fonds marins d’un à trois centimètres, mais cela était suffisant pour conduire à une anoxie océanique et atmosphérique, c’est-à-dire une diminution conséquente de l’oxygène.

Cela a eu pour effet de libérer des quantités importantes de dioxyde de carbone des fonds marins.

Agir sur le réchauffement climatique

Selon Tim Lenton, climatologue à l’université d’Exter, en Angleterre, ces créatures creusaient les fonds marins de la même façon que les vers de terre creusent les jardins en mélangeant et recyclant le matériel organique dans un processus que l’on appelle la bioturbation. Le passage du sol marin microbien d’un état non-perturbé à un état bioturbé a entraîné de grands changements environnementaux.

Ces changements ont commencé par l’anoxie océanique qui a par la suite entraîné l’augmentation brutale du dioxyde carbone et s’est soldée par le réchauffement climatique et les extinctions biologiques constatés à partir du milieu de la période du Cambrien jusqu’au début de la période de l’Ordovicien.

Néanmoins, Lenton explique que même si la situation de réchauffement climatique que nous vivons actuellement ne diffère pas de celle qui s’est produite dans ces anciennes périodes, nous pouvons en tirer des leçons et agir pour changer le cours des événements.

Mots-clés climatterre