La Commission Européenne veut imposer le chargeur universel sur les appareils électroniques

Cette année pourrait bien marquer un tournant dans l’industrie des nouvelles technologies : la Commission européenne va présenter une nouvelle proposition de loi pour l’harmonisation des ports de charge sur les appareils électroniques en imposant une norme USB-C universelle.

Si il est aujourd’hui commun de trouver des ports USB-C sur les nouveaux smartphones milieu et haut de gamme, d’autres appareils utilisent encore d’autres normes pour leurs ports de charge, comme le micro-USB ou encore les ports Lighting arborés par les appareils nomades d’Apple.

Des câbles USB
Image de HalGatewood – Pixabay

USB-C pour tous

Cette proposition a ainsi pour but d’harmoniser les ports de charge en imposant la norme USB-C sur “les téléphones intelligents, tablettes, appareils photographiques, casques d’écoute, haut-parleurs portatifs et consoles de jeux vidéo portatives“. Le texte précise également que les appareils ne disposant uniquement que d’une technologie de recharge sans fil ne seront cependant pas obligés de disposer d’un port de charge USB-C. La proposition ne concerne néanmoins que l’interopérabilité des ports de charge du côté des appareils – celle concernant l’alimentation électrique externe sera abordée “dans le courant de l’année“.

La Commission désire également “dissocier la vente de chargeurs de la vente d’appareils électroniques” – permettant ainsi aux consommateurs de ne pas à avoir à racheter un chargeur lors de l’achat d’un nouveau smartphone, par exemple.

La Commission met en avant les bienfaits environnementaux en termes de réduction des déchets électroniques de cette mesure, ainsi que l’impact économique substantiel en faveur des consommateurs qui s’élèverait à hauteur de 250 millions d’euros par an. Si la proposition de loi est votée par le Parlement européen, les constructeurs des appareils concernés auront 24 mois pour se plier à la nouvelle réglementation.

Cela fait suffisamment longtemps que les consommateurs européens sont agacés par l’accumulation de chargeurs incompatibles dans leurs tiroirs. Nous avons donné au secteur tout le temps nécessaire pour qu’il propose ses propres solutions, mais le temps est désormais venu de prendre des mesures législatives en faveur d’un chargeur universel.” déclare Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la priorité “Une Europe adaptée à l’ère du numérique“, dans le communiqué disponible sur le site officiel de la Commission européenne. “Il s’agit d’un gain important pour nos consommateurs et notre environnement, conforme à nos ambitions écologiques et numériques.

Apple opposé au projet

Forcément, l’attention est toute dirigée sur Apple : le constructeur américain, qui utilise son chargeur Lighting propriétaire sur ses appareils iPhone et iPad, milite haut et fort contre toute tentative d’imposition d’une norme de chargeur universel.

Dans un communiqué rapporté par l’agence de presse Reuters, la firme de Cupertino a fait savoir son opposition au projet et se dit “inquiétée qu’une régulation stricte imposant un type unique de connecteur entraverait l’innovation au lieu de l’envourager, ce qui retombera sur les consommateurs en Europe et à travers le monde“.

Thierry Breton, commissaire chargé du marché intérieur, a répondu qu’il ne s’agissait pas d’une proposition “allant à l’encontre de l’innovation, ni de quiconque” mais bien “en faveur des consommateurs“.

Mots-clés apple