Traitement des données personnelles des enfants : l’Union européenne enquête sur Instagram

Instagram se trouve actuellement dans le collimateur de l’Union européenne. Le réseau social fait l’objet d’enquêtes se portant principalement sur sa manière de traiter les données personnelles des enfants.

Il y a eu des allégations comme quoi Instagram aurait autorisé la publication de certaines données personnelles des mineurs inscrits sur la plateforme, notamment des adresses électroniques et des numéros de téléphone de ces derniers. L’enquête en cours a donc pour but d’établir la culpabilité ou l’innocence de la firme appartenant à Facebook.

crédits Pixabay

Ces enquêtes visant Instagram sont d’une importance capitale dans la mesure où la plateforme de médias sociaux est très prisée par les enfants résidents sur le continent européen.

Enquêtes menées par la CNIL Irlandaise

Vu qu’Instagram a établi son siège européen en Irlande, c’est la Data Protection Commissioner (DPC) ou la CNIL Irlandaise qui s’occupe spécialement de l’enquête. La filiale de Facebook sera condamnée à payer une lourde amende dans le cas où l’autorité en charge de l’enquête arrive à prouver que la firme ne dispose pas d’une base légale pour le traitement des données personnelles des personnes vulnérables que sont les enfants.

Le régulateur cherche également à savoir si le profil et les paramètres de compte du réseau social sont en accord avec le règlement général sur la protection des données (RGPD). Facebook affirme travailler en étroite collaboration avec la DPC dans le cadre de l’enquête.

Création de comptes professionnels par des mineurs

Selon la BBC, l’enquête fait suite à une plainte déposée par « un spécialiste des données basé aux États-Unis ». Dénommé David Stier, la personne en question « a analysé  les profils de près de 200 000 utilisateurs d’Instagram dans le monde » en 2019.

Les investigations de Stier ont débouché sur la conclusion « que pendant plus d’un an, au moins 60 millions d’utilisateurs de moins de 18 ans ont eu la possibilité de changer facilement leur profil en compte professionnel».

Or, les adresses e-mail ainsi que les numéros de téléphone des propriétaires de comptes professionnels Instagram ne sont pas confidentiels.

Ces informations personnelles étaient en plus visibles dans le code source HTML des pages d’Instagram. Quoi qu’il en soit, Facebook les a supprimées après que Stier l’ait alerté de la situation.

Mots-clés instagram