L’UE se penche sur la situation de monopole imposée par App Store

Apple prélève des commissions particulièrement élevées aux développeurs concurrents souhaitant intégrer leurs produits dans l’App Store. De plus, ils n’ont pas le droit de communiquer les autres solutions d’abonnement aux consommateurs. Ces derniers, sur lesquels la hausse des frais se répercute, doivent désormais payer plus cher pour les téléchargements.

La marque à la pomme déclare allouer les recettes encaissées à la sécurité et au financement des coûts de maintenance de son magasin d’applications. Or, la Commission européenne reproche tout de même au géant américain de pratiquer une concurrence déloyale avec ses politiques sur App Store. Dans les 12 prochaines semaines, la firme de Cupertino pourra répondre aux chefs d’accusation.

Crédits Pixabay

A noter que cette affaire concerne uniquement les offres de streaming musical.

Vers un changement de modèle économique ?

Les langues se délient contre Apple concernant sa politique de distribution d’applications sur sa plateforme numérique. Elles concernent surtout les services de streaming musical, les livres électroniques et les applications de jeux. Parmi les nombreuses sociétés qui ont dénoncé les pratiques abusives appliquées sur App Store figurent Netflix et Microsoft. Le créateur de Fortnite, Epic Games, s’est aussi joint au mouvement.

La marque à la pomme finira-t-elle par changer son modèle économique ? Certaines politiques ont déjà été revues l’an passé. L’entreprise autorise désormais certains services de streaming vidéo qui passent par sa boutique de contourner la taxe Apple.

De plus, les développeurs qui enregistrent moins d’un million de dollars de ventes dans l’année ont droit à 15 % de réduction sur leur facture.

Les créateurs d’applications aspirent à une concurrence plus équitable

Dans la mesure où le jugement de la Commission européenne se prononce contre la multinationale, Apple encourra une lourde amende. Le géant du web pourrait être contraint de verser jusqu’à 27 milliards de dollars de pénalité, soit 10 % de son chiffre d’affaires qui s’est établi à 274,5 milliards de dollars en 2020.

Horacio Gutierrez, Directeur juridique de Spotify, espère que l’imposante plateforme iOS agira désormais de façon équitable. En guise de rappel, Spotify, le spécialiste de l’abonnement musical, a saisi la justice européenne en 2019. Apple s’est défendu en relatant que la société suédoise désirait profiter de tous les avantages que procurait l’App Store sans débourser le moindre centime.

Mots-clés applespotify