Luke Arm, le bras artificiel du Pentagone pour les soldats

Les États-Unis comptent mille six cents soldats ayant perdu un membre pendant les guerres d’Irak ou d’Afghanistan. Des prothèses de bras ont alors été développées par le Pentagone, puis fabriquées par la société privée Mobius Bionics. Il s’agit d’une prothèse bionique flexible, capable de reproduire parfaitement les mouvements des poignets, des coudes mais aussi des épaules. Elle fonctionne grâce à des capteurs fixés sur les chaussures, ce qui lie ainsi les mouvements du bras à ceux du pied.

Ce bras artificiel permet de manipuler des objets petits, fragiles et délicats. Il permet aussi de réaliser des gestes très précis comme saisir une cuillère par exemple. La prothèse a été baptisée LUKE pour Life Under Kinetic Evolution ou encore « Luke Arm » en référence au célèbre héros de Star Wars.

Luke Arm

Le Pentagone a annoncé que seules huit prothèses étaient pour l’instant disponibles. Il faudra débourser pas moins de cent mille euros pour pouvoir en avoir une.

Les capteurs sont fixés sur les chaussures

Le « Luke Arm » est le fruit de plusieurs années d’expérimentation. Aujourd’hui, le dispositif est enfin au point. Il se démarque des autres prothèses par son fonctionnement quelque peu particulier. Le bras est en effet contrôlé grâce à des capteurs qui se trouvent sur les chaussures.

Les mouvements du bras se font donc en coordination avec celle du pied qui porte la chaussure en question. Ainsi pour pouvoir lever le bras, l’utilisateur devra lever son pied.

La méthode est atypique mais permet cependant au bras bionique d’offrir une large variété de mouvements : adduction et abduction, flexion et extension. L’utilisateur pourra aussi l’utiliser pour saisir des objets, manger,  se peigner et même manipuler un tournevis.

Une prothèse bionique sur mesure

Pour être vraiment efficace, le bras Luke Arm est développé sur mesure. Artie McAuley et Fred Downs, tous deux des vétérans de la guerre, sont les premiers à avoir essayé une version spécialement conçue pour l’un et l’autre. C’est avec émotion qu’ils ont « redécouvert » la sensation de saisir des objets avec leurs membres perdus depuis longtemps. Ils ont d’ailleurs fait une démonstration très impressionnante des capacités de leur prothèse respective le 30 juin 2017.

Pour l’instant, Fred Downs et Artie McAuley sont les seuls à posséder un Luke Arm. Les autres n’utilisent leur bras artificiel que dans le cadre de l’apprentissage et la rééducation.

Le Pentagone promet cependant une dizaine de prothèses en plus sur le marché d’ici la fin de l’année. Ils sont plus de vingt mille soldats à avoir perdu un bras en 2016. Actuellement, près d’une centaine de soldats américains apprennent à utiliser correctement la prothèse bionique en attendant de pouvoir s’en offrir une.

Mots-clés exosquelette