Lunar ExoCam ou quand la NASA veut avoir le bon profil de ses fusées quand elles alunissent

La Lunar ExoCam est un projet qui permettra à la NASA de prendre en vidéo les prochains alunissages qu’elle prévoit. En gros le système s’éjectera de l’alunisseur une dizaine de secondes avant que cette dernière ne se pose sur la Lune. Elle prendra alors en vidéo, depuis le sol, la façon dont l’alunissage se déroule, capturant par la même occasion le débarquement des astronautes sur notre satellite.

Cette initiative fait appel à la collaboration entre Zandef Deksit Inc., Honeybee Robotics, Masten Space Systems, Ecliptic Enterprises Corp. et l’Université d’État de l’Arizona. Et récemment, le projet a bénéficié d’une subvention de 650 000 dollars de la part du programme Flight Opportunities de la NASA.

Photo de Cristian Ibarra. Crédits Pixabay

La NASA, ainsi que les initiateurs du projet, ont chacun leurs propres idées et attentes quant au Lunar ExoCam, des attentes certes différentes, mais en rien incompatibles. Moyennant ce récent financement, les travaux devraient aboutir assez rapidement. D’ailleurs, un prototype a déjà réussi de manière satisfaisante des tests aux conditions d’usage.

Le projet Lunar ExoCam a un certain charme, c’est indéniable

Lors de l’annonce de la liste des bénéficiaires du financement par le Flight Opportunities, la NASA avait indiqué que Lunar ExoCam pouvait aider les chercheurs à mieux comprendre le processus d’expulsion de matières du sol lunaire lors de l’alunissage.

D’après Jason Achilles Mezilis, principal initiateur du projet, en plus de quelques avantages pratiques, Lunar ExoCam est pensée pour un objectif qui va bien au-delà des simples attentes scientifiques et des contributions aux connaissances du monde de l’ingénierie, les bénéfices offerts par un tel système seraient fort appréciés dans ces domaines.

Mais à bien y réfléchir, pour la NASA, il s’agit plus de l’effet ressenti et de la satisfaction visuelle de voir un atterrisseur lunaire dans sa phase de descente, d’assister à la scène où elle va se poser sur la Lune, et juste de voir son équipage débarquer sur le sol.

À lire aussi : La Lune, futur observatoire de recherche d’une vie extraterrestre intelligente ?

Les travaux sur Lunar ExoCam avancent bien jusqu’à maintenant

Jusqu’à présent, l’équipe qui s’y consacre a déjà fait plusieurs essais techniques sur un prototype de système armé d’un GoPro MAX protégé par un réseau de fils qui absorbe les chocs.

Ce prototype a ainsi été testé dans les conditions d’utilisation qu’il sera amené à affronter : lâché dans le vide à une altitude de 46 mètres –à préciser que la force d’attraction bien plus élevée que celle sur la Lune – ou encore mis dans le contexte en capturant une vidéo d’un propulseur Masten en action.

Selon Jason Mezilis, au train où les choses évoluent, l’on pourrait envisager l’utilisation de Lunar ExoCam dans les alunissages des stations qui quitteront la Terre dans les proches années à venir. La Lune n’est alors qu’une première étape. Jason Mezilis espère bien pouvoir un jour doter les missions d’exploration de Mars de versions améliorées de la Lunar ExoCam.

À lire aussi : Nokia va déployer la 4G sur la Lune

Mots-clés NASA