L’Union européenne veut obliger Apple à permettre aux utilisateurs d’installer des logiciels tiers

Ces dernières années, Apple a essuyé beaucoup de critiques concernant son jardin clos. En effet, des entreprises comme Microsoft ont reproché au géant à la pomme de nuire à la concurrence avec les politiques strictes de sa boutique d’applications. En effet, Apple a toujours été connue pour sélectionner drastiquement les applications qui entrent dans son App Store.

D’ailleurs, en 2020, la chef de l’antitrust de l’Union européenne, Margrethe Vestager, a prévu d’adopter de nouvelles règles qui viendront freiner le pouvoir des GAFA sur le marché. Dans le cas d’Apple, les nouvelles règles vont obliger le géant technologique à permettre aux utilisateurs d’installer des logiciels en dehors de l’App Store d’Apple.

La façade d'un Apple Store
Crédits Pixabay

Cependant, cette perspective n’est pas du tout au goût d’Apple ni de son PDG, Tim Cook, qui ne se sont pas privés pour mettre en garde contre les risques qui pourraient résulter de cette « ouverture ».

Apple met en garde contre les risques liés au chargement latéral

En juin 2021, Tim Cook avait déjà expliqué que les règles que l’Union européenne veut faire adopter risquent de nuire à la confidentialité et à la sécurité des iPhones. Ce mercredi 13 octobre 2021, la firme à la pomme a également publié une analyse sur les menaces liées au « chargement latéral ».

Pour information, le chargement latéral définit un transfert de données directement entre deux appareils, en évitant le processus de téléchargement des données via Internet. Le rapport prévient ainsi que « si Apple était obligé de prendre en charge le changement latéral, des applications plus dangereuses atteindraient les utilisateurs car il serait plus facile pour les cybercriminels de les cibler, même si le chargement latéral était limité aux magasins d’applications tiers uniquement ».  

Ces nouvelles règles profiteraient aux annonceurs qui veulent traquer les utilisateurs d’iPhone

Par ailleurs, Apple a mis en garde contre les applications malveillantes présentes dans les magasins tiers et affectant les appareils grand public. Le rapport a également cité les chiffres du fournisseur de services de cybersécurité Kaspersky Lab selon lesquels les appareils mobiles Android subissaient près de 6 millions d’attaques par mois.

Enfin, Apple a critiqué les annonceurs numériques qui se plaignent des nouveaux contrôles de confidentialités que l’entreprise a mis en place pour les empêcher de traquer les utilisateurs d’iPhone. Selon Apple, « les grandes entreprises qui s’appuient sur la publicité numérique affirment avoir perdu des revenus en raison de ces fonctionnalités de confidentialité et peuvent donc être incitées à distribuer leurs applications via le chargement latéral pour contourner ces protections ».

source: https://www.reuters.com/technology/apple-warns-cybercrime-risks-if-eu-forces-it-allow-others-software-2021-10-13/