L’US Air Force veut faire s’affronter un pilote humain et une IA

Dans le but de révolutionner les systèmes et techniques de combat aérien, l’armée américaine veut opposer un drone piloté par une intelligence artificielle à un pilote d’avion de chasse dans un combat aérien. D’après Jack Shanahan, en charge du centre militaire de recherche sur l’IA (Joint Artificial Intelligence Center), cet essai de combat aérien qui devrait avoir lieu dans le courant du mois de juillet 2021 n’aurait pas été organisé pour savoir si le pilote de chasse peut l’emporter sur le drone ou vice-versa, mais pour explorer les limites d’un système entièrement automatisé.

« Il s’agit moins d’étudier les chances de succès de battre un humain en 2021 […] que d’apprendre ce qu’il faut mettre en place pour construire un système d’un nouveau genre », a-t-il expliqué.

Crédits Pixabay

Ce projet devrait ainsi permettre à l’armée de l’air d’améliorer son système de combat aérien.

Une simulation pour découvrir les limites d’un système entièrement automatisé

Jack Shanahan, le général des US Air force et le principal responsable du centre militaire de recherche sur l’IA a annoncé la nouvelle lors d’un événement au Mitchell Institute. Lors de son discours, il a annoncé que le ministère de la Défense disposait déjà d’un système autonome à l’heure actuelle. Toutefois, il n’existerait pas encore de systèmes entièrement autonomes basés sur l’intelligence artificielle.

Cette simulation aurait ainsi pour but de déterminer les limites d’un système IA dans une situation presque réelle. Elle aura lieu dans le cadre du projet lancé en 2018 par le Joint Artificial Intelligence Center américain (JAIC) et mené par les chercheurs de l’Air Force Research Laboratory (AFRL).

À lire aussi : X-37B a repris du service

Le pilote de chasse aurait peu de chances contre le pilote artificiel

D’après les explications de Steve Rogers, le directeur de l’Air Force Research Laboratory (AFRL), il y aurait peu de chances pour que le pilote puisse prendre le dessus sur l’IA qui a emmagasiné des millions d’heures de formation.

Le pilote artificiel serait notamment capable de prendre des décisions en un temps record. De plus, il ne serait pas perturbé par des sensations physiques et émotionnelles lors du combat aérien. Et enfin, comme pour tous les autres drones de combat, il serait avantagé du côté de la taille et de l’autonomie.

À lire aussi : L’US Air Force a réussi à détruire un missile avec un laser

Mots-clés US Air Force