L’US Navy finance un programme de criquets cyborgs

On entend souvent parler des chiens détecteurs de bombes. Dans un futur proche, il se pourrait que nos amis à quatre pattes ne soient plus les seuls à être appelés à effectuer ces missions périlleuses. Comme nous rapporte le site Stars and Stripes, l’US Navy souhaiterait faire intervenir des insectes dans la détection de bombes, et pas n’importe lesquels.

La marine américaine financerait actuellement un programme qui aura pour finalité de créer des criquets cyborgs qui seront utilisés pour détecter des bombes. L’US Navy a chargé des chercheurs de l’université de Saint-Louis, aux États-Unis, de travailler sur ce projet.

Crédits Pixabay

Ce programme devrait bientôt se concrétiser et a fait l’objet d’une publication dans la revue Biosensors and Bioelectronics, le 6 août 2020.

Des insectes aux capacités impressionnantes

Pour mettre au point ce programme, les chercheurs ont étudié le cas des criquets américains, connus sous le nom de Schistocerca americana.  On sait que cette espèce possède près de 50 000 neurones dans chacune de ses antennes qui lui permettent de capter toutes sortes d’odeurs. Afin de mesurer l’étendue de leur aptitude, les scientifiques ont placé des électrodes au niveau de la tête de ces insectes.

L’étude de leurs ondes cérébrales en réponse à certains stimuli a permis aux chercheurs de découvrir que les criquets étaient très sensibles aux odeurs d’explosifs. Ces insectes seraient capables de détecter le TNT, le PETN ou encore le nitrate d’ammonium.

« Nous ne savions pas s’ils seraient capables de sentir ou de localiser les explosifs, car ces derniers n’ont aucune signification écologique pour les insectes », a expliqué Barani Raman, chercheur au département de génie mécanique de l’Université de Saint-Louis.

Des criquets capables de trouver l’emplacement exact des explosifs ?

Les criquets qui ont été utilisés pour cette étude ont été exposés à différentes sortes de vapeurs d’explosifs pour savoir s’ils pouvaient distinguer plusieurs types d’explosifs. Les résultats du test ont été probants.

Par la suite, les chercheurs se sont demandé si ces insectes auraient la capacité de trouver l’emplacement exact des explosifs. Ils ont alors disséminé des vapeurs d’explosifs dans des endroits précis à l’intérieur d’une boîte. Les odeurs avaient des concentrations différentes. Après ce test, les résultats ont montré que les ondes cérébrales des criquets étaient plus intenses lorsqu’ils se trouvaient à proximité de vapeurs d’explosifs à fortes concentrations.

Les chercheurs sont confiants quant à l’utilisation de ces insectes dans la détection des bombes, à l’avenir.

« Ces résultats montrent pour la première fois que les signaux neuronaux du cerveau de l’insecte pourraient être utilisés afin de localiser des explosifs de manière très précise. »