L’US Space Force a procédé à sa toute première mission avec le lancement d’un satellite de communication dernier cri

Avec la signature du décret portant création de la 6ème branche de l’armée des Etats-Unis, l’US Space Force est devenue en décembre 2019 (le 20 décembre plus exactement) une entité à part entière destinée à la conduite d’opérations militaires.

À l’instar des autres branches de l’armée, l’US Space Force est ainsi appelée à œuvrer pour la protection des intérêts américains, mais cette fois, l’espace sera son domaine de prédilection. Des responsables américains ont d’ailleurs déclaré via space.com « qu’au lieu de déployer des soldats dans l’espace, … elle se concentrera sur la sécurité nationale et la préservation des satellites et des véhicules dédiés aux communications et à l’observation internationales ».

Crédits Pixabay

Dans cette optique, la toute première mission à laquelle l’US Space Force a pris part fut le lancement, jeudi dernier, du sixième satellite de la constellation AEHF, baptisée AEHF-6 pour la forme. En gros, c’est un ensemble de satellites militaires de communication, de nouvelle génération, capables de résister aux brouillages et dotés de technologies de sécurité avancées.

La première charge utile lancée par l’US Space Force

Ce premier lancement, a été effectué, comme on l’a dit, jeudi dernier à 20h18 GMT, avec l’intervention d’une fusée Atlas V de l’ULA depuis la base de lancement de Cap Canaveral.

Le satellite AEHF-6 (pour Advanced Extremely High Frequency 6ème du genre) pèse 6.168 kg et fait partie d’une constellation de 6 satellites construit par Lockheed Martin pour les besoins de l’armée américaine.

En effet, cette nouvelle génération de satellites de communication militaires va remplacer le réseau Milstar de l’armée. Ils serviront à établir un réseau de communication sécurisé entre le commandement des forces armées américaines et les forces opérationnelles déployées.

Des satellites de communication dotés de technologies de sécurité avancées

Cette constellation de 6 satellites AEHF sera placée sur orbite géostationnaire afin d’assurer une couverture complète de différentes parties de la Terre. Le système permettra à l’armée de communiquer sans craindre les brouillages, même pour les appels vidéo en temps réel.

Pour information, cette mission a été reportée par rapport à la date de lancement prévu initialement le 13 mars dernier, en raison d’un problème matériel identifié par les techniciens. Mais s’agissant d’une mission critique, le lancement a finalement eu lieu, malgré l’évolution de la pandémie de COVID-19 qui affecte actuellement les Etats-Unis.

Mots-clés us space force