L’US Space Force vient de tester un missile balistique intercontinental

Le 5 février dernier, l’US Space Force, la sixième branche militaire américaine dédiée à l’espace, a réalisé le premier test de lancement du Minuteman III, un missile balistique intercontinental à ogive thermonucléaire. Ce missile surpuissant a été lancé depuis la base aérienne de Vandenberg, en Californie.

Cette première mission a été couronnée de succès. Durant son trajet, le Minuteman III n’a rencontré aucun problème et a pu parcourir les 6 759 km qui le séparaient de sa cible qui se trouvait à Kwajalein, un atoll au centre de l’Océan Pacifique.

Missile IA

L’Air Force Global Strike Command a annoncé fièrement la réussite de ce premier test sur Twitter.

Une branche qui fait la fierté de Donald Trump

Donald Trump doit jubiler devant la réussite de cette première mission réalisée par l’US Space Force. Le Chef d’État américain a fondé cette branche militaire en décembre 2019 dans le but de développer une flotte de satellites de communication et d’espionnage pour aider les troupes au sol.

Pour l’instant, l’US Space Force ne s’est vu allouer qu’un budget de 40 millions de dollars. Cette branche n’a également à sa disposition que 200 militaires. Toutefois, le Pentagone a affirmé que les ressources de la branche militaire seront revues à la hausse dans les années à venir. « Son budget et le nombre de personnes y travaillant devraient augmenter au fur et à mesure dans les cinq prochaines années. »

Un test qui n’a rien à voir avec les tensions entre la Chine et les États-Unis

Le colonel Anthony Mastalir, commandant de l’US Space Force, s’est dit ravi du lancement de ce missile qui selon lui, « marque un moment très spécial pour notre histoire nationale ». Il a ajouté que l’US Space Force allait continuer « à soutenir et à s’impliquer dans le combat commun pour assurer la sécurité nationale du pays. »

Étant donné que les relations entre la Chine et les États-Unis ne sont pas au beau fixe en ce moment, l’opinion publique est persuadée que cette mission a quelque chose à voir avec tout ça.

Les responsables de l’Air Force Global Strike Command, ont cependant tenu à préciser que ce test n’avait aucun lien avec les « événements actuels. » Ils ont expliqué que les calendriers de lancement sont élaborés trois à cinq ans à l’avance et la planification des lancements individuels nécessite environ 6 mois à 1 an.

Mots-clés us space force