Ma petite entreprise…

Ceux qui me connaissent le savent, votre humble serviteur a la chance d’être fonctionnaire. Et par les temps qui courent, on peut dire que c’est appréciable. Sauf que voilà, depuis pas mal de temps déjà, j’ai aussi envie d’entreprendre. Lorsque le statut d’auto-entrepreneur est apparu, je me suis dit que j’allais peut-être en avoir l’occasion. Sauf que voilà, les fonctionnaires sont soumis à une règlementation très particulière et il m’a donc fallu plusieurs semaines pour réunir toutes les informations afin de pouvoir monter mon entreprise sans limite de durée. Oui, et ça valait le coup puisque je suis désormais chef d’entreprise.

Ma petite entreprise...

Alors, Fred, tu es blogueur professionnel maintenant ?

Et bien oui… et non. Disons que si tous les revenus gagnés grâce à la Fredzone et à Weedle seront bel et bien déclarés sur mon activité d’auto-entrepreneur, je ne me considère pas comme un blogueur professionnel. Je risque d’en froisser quelques uns mais je pars du principe que le blogging est une passion, une activité connexe qui peut certes rapporter de l’argent et qui peut avoir besoin d’une structure juridique claire et précise pour prospérer mais ça ne va pas plus loin.

D’ailleurs, faudrait que j’écrive un billet sur le sujet, tiens.

Cela dit, ce nouveau statut va me permettre de mieux monétiser mes blogs. Point positif, je pourrai ainsi vous faire part de mes retours d’expérience en la matière. De même, si j’arrive à bien m’y prendre et que mon trafic continue de gonfler comme il le fait actuellement, je pourrais envisager l’acquisition d’un serveur dédié afin de regrouper mes différents projets.

Et pour nous, ça change quoi ?

Plein de choses et rien à la fois. Oui, je sais, je suis le roi des réponses paradoxales, ce qui me pousse à penser que je devrais entamer une carrière politique. Donc comme je l’ai dit, je ne vois pas la Fredzone comme un blog professionnel. Dans ce contexte, je compte bien garder intacte ma liberté de ton.

Cela dit, j’ai également pas mal de projets en tête. Des projets qui nécessitaient une structure juridique adaptée. Ainsi, j’ai pas mal d’idées pour enrichir mon contenu, j’ai commencé à démarcher deux ou trois contacts et d’après les premiers retours, il semblerait que l’année 2010 risque d’être très intéressante, aussi bien pour vous que pour moi. Oui, pour nous, quoi.

Tu penses pas que c’est dangereux de compter sur un blog pour vivre ?

Oui, complètement. Et c’est l’une des raisons qui font que je conserve mon poste de fonctionnaire en parallèle. Faut être honnête, les revenus d’un blog ne sont pas aussi réguliers qu’on le pense. Et si vous pouvez très vite vous retrouver en tête d’affiche et accumuler des milliers de VU par jour, vous pouvez aussi facilement perdre pied et finir sur le carreau.

C’est d’ailleurs pour cette raison que je n’envie pas le moins du monde Eric ou Steve. Je ne les plains pas non plus, hein, après tout ils parviennent à vivre de leur passion, mais il ne faut pas croire que tout est rose non plus. Quand on a un loyer, des factures, une femme et des enfants dans notre vie, la donne n’est pas la même.

Cela dit, ce n’est pas la seule raison qui me pousse à rester fonctionnaire. En effet, j’ai la chance de faire un boulot intéressant et d’avoir autour de moi des collègues qui sont plus que de simples collègues de bureau. En toute franchise, même si je gagnais plusieurs milliers d’euros avec mes sites, j’aurais beaucoup de mal à leur dire au revoir (m’enfin, je pourrais aussi me réconforter en m’achetant un Mac Pro, hein…).

Et maintenant ?

Et bien je pense que j’en ai fini là avec ce long billet. Si vous êtes vous-même auto-entrepreneur où si vous avez envie de le devenir et que vous avez des questions sur le sujet, n’hésitez pas à vous manifester dans les commentaires de ce billet. Je ne sais pas grand chose, mais je suis prêt à partager avec vous le peu que je sais.

Oui, c’est bô, moi aussi je suis toute mouillée en lisant ces quelques lignes.

Quoi qu’il en soit, on peut dire que j’ai été bien inspiré de lancer la Fredzone ce fameux 6 juin 2007. A l’époque, je n’aurais jamais pensé qu’un simple blog pouvait vous donner autant. Grâce à elle, j’ai rencontré des gens franchement géniaux, j’ai appris une quantité de choses incroyables et j’ai désormais la chance de pouvoir entreprendre.

Franchement, merci à vous.

Crédits Photo