Mais alors, des extraterrestres invisibles pourraient-ils réellement exister autour de nous ?

Et si les extraterrestres étaient déjà parmi nous, mais qu’ils étaient juste invisibles ? Telle est la question qui provoque une véritable controverse dans la sphère scientifique.

Le Dr Helen Sharman, première astronaute britannique dans les années 90 et chimiste à l’Imperial College de Londres, a avancé une théorie selon laquelle les extraterrestres pourraient exister et même se trouver tout autour de nous sans que nous ne puissions les voir. Lors d’une entrevue organisée par le Guardian, la scientifique a ainsi avancé la probabilité que les extraterrestres vivent peut-être déjà avec nous, mais sous un aspect différent du nôtre.

Etude extraterrestres

Crédits Pixabay

Pendant longtemps, les extraterrestres ont été représentés avec des yeux globuleux montés sur une petite tête en forme de cœur, le tout avec une peau de couleur verte ou grise. Mais l’intervention du Dr Sharman rappelle que l’apparence des extraterrestres pourrait différer radicalement de la nôtre et même reposer sur une biochimie totalement différente.

Toujours selon l’hypothèse de la scientifique, si des extraterrestres existent réellement quelque part, alors leur évolution a pu être conditionnée par des conditions différentes des nôtres. Après tout, peu de planètes ressemblent à la Terre et il est de ce fait possible qu’une forme de vie extraterrestre ne soit composée ni de carbone ni d’azote.

Invisibles à l’œil nu, mais bien réels

L’esprit humain est habitué à imaginer un être extraterrestre avec un corps tangible, palpable et de préférence humanoïde.

Et pourtant, les êtres microscopiques sont aussi des êtres vivants, seulement, ils sont invisibles à l’œil nu. Restreindre la vie extraterrestre en se basant uniquement sur cette condition limite donc les recherches de vie étrangère.

De même, ce qu’on appelle la vie est difficile à définir. Donc, il se peut que nous vivions entourés d’extraterrestres invisibles tous les jours sans nous en rendre compte.

Savoir à quoi pourrait ressembler la vie dans l’espace se résume donc à « nous le saurons quand nous le verrons ». Cette manière de voir les choses réduit la vie extraterrestre à des idéologies géocentriques et anthropocentriques. Il se peut que les extraterrestres ou créatures intelligentes que nous essayons de prouver ardemment soient tout simplement déjà sous nos yeux, mais simplement perceptibles qu’avec un microscope.

Des extraterrestres sous forme de silicium

D’après l’observation des scientifiques, si des extraterrestres existent réellement quelque part, alors ces derniers ont de bonnes chances d’être principalement composés de silicium et non d’azote. Ils avancent donc qu’une nouvelle forme de vie à partir de cette composante biochimique est très probable, mais qu’elle serait difficile à observer et à localiser.

Cette alternative serait, d’ailleurs, valable même d’un point de vue géocentrique.

En effet, le silicium est très robuste à très haute température et même dans l’eau. Il se pourrait que la Terre renferme des formes de vie à base de silicium dans ses profondeurs ou encore dans notre environnement sans qu’on ne le sache. Ces créatures invisibles pourraient également se trouver sur d’autres planètes comme Titan, la lune de Saturne et d’autres planètes en orbite autour d’autres étoiles.

Aucune hypothèse n’est donc à exclure sur la recherche de possibilité d’une vie extraterrestre, car cette dernière peut être partout et nulle part.