Mais au fait, combien de temps dure une année galactique ?

Le système solaire est un ensemble d’astres qui gravitent autour du soleil. Parmi ces derniers, huit planètes le composent principalement. La Terre est la plus connue de ces planètes étant donné que c’est celle où nous vivons.

Notre système de mesure du temps est basé sur les rotations de la Terre. Une journée correspond à un tour de la terre sur elle-même. Et une année terrestre correspond à l’achèvement de son parcours autour du soleil.

Crédits Pixabay

Mais que représente une année galactique pour le système solaire ?

Qu’est-ce qu’une année galactique ?

Notre système solaire se trouve dans la galaxie de la Voie lactée. Comme la Terre tournant autour du soleil, notre système gravite autour du centre de sa galaxie. Une année galactique est le temps qu’il prend pour en faire le tour. Cela prendrait entre 220 à 230 millions d’années terrestres selon Keith Hawkins, professeur adjoint d’astronomie à l’université du Texas.

Si on mesure en année galactique, la Terre aurait 16 ans, le soleil 20 ans et l’univers aurait vu le jour il y a 60 ans.

Suivant Hawkins, le système solaire tournerait autour d’un trou noir se trouvant au centre de la galaxie. La gravité exercée par celui-ci attirerait les objets proches du milieu de la Voie lactée. Cependant, le soleil se déplacerait suffisamment vite pour garder son orbite de rotation. Cette vitesse d’environ 230 km/s lui permettrait de ne pas être attiré vers le trou noir.

À lire aussi : Voici une carte tridimensionnelle de l’Univers

L’année galactique ne serait pas la même pour tous

La galaxie aurait un diamètre de 100 mille années-lumière et la Terre se situerait à 28 AL du centre. En comparaison, si la galaxie était une ville, la Terre se trouverait dans une banlieue périphérique.

Le Professeur Hawkins a déclaré que l’année galactique serait différente pour chaque astre de la Voie lactée. Si pour la Terre une année galactique représente 220 à 230 millions d’années, ce ne serait pas le cas partout. Plus l’on serait proche du centre, plus cette durée serait courte et inversement. Pour Mercure, la plus au centre, cela prendrait 88 jours. Pour Uranus, un cycle compterait 84 ans et pour la planète naine éloignée Pluton, cela prendrait 248 ans.

Selon le Professeur Hawkins, la physique orbitale serait assez fondamentale. Elle se serait éclaircie au début de l’astronomie moderne. En observant le déplacement des étoiles dans la galaxie, on peut en déduire la vitesse et la direction des autres.

À lire aussi : Une nouvelle théorie concernant la fin de l’univers

Mots-clés cosmologieunivers