Mais au fait, comment l’humanité est-elle devenue intelligente ?

D’après la science, les humains et les autres primates comme les chimpanzés ou encore les bonobos possèdent un ancêtre commun. Mais on sait tous que la grande différence entre ces autres espèces et nous est le fait que nous sommes plus intelligents. On peut ainsi se demander comment l’humanité est devenue intelligente contrairement aux autres primates.

Dans une interview, Jeremy DeSilva, paléoanthropologue au Dartmouth College, a répondu à certaines questions sur l’évolution humaine, notamment celles concernant la bipédie de l’homme. Le fait que les humains se soient redressés pour marcher sur deux pieds aurait eu de nombreuses implications dont le développement du cerveau, mais cet état a aussi rendu les premiers hommes vulnérables face aux différents prédateurs de leur époque.

Une image symbolisant l'évolution de l'espèce humaine
Crédits Pixabay

Parmi les informations assez surprenantes données par DeSilva, il y a celle qui parle des fausses idées sur la raison derrière le redressement de la posture des premiers humains. Il y a par exemple celle qui dit que la bipédie était un moyen de voir par-dessus les hautes herbes. Mais selon le scientifique, si l’on voit un prédateur par-dessus les hautes herbes, la pire chose à faire serait de courir sur deux jambes puisqu’on serait trop lent. Il serait plus sensé de courir à quatre pattes car la vitesse serait deux fois plus élevée que celle de l’humain le plus rapide.

A lire aussi : Homo longi, l’hominidé qui offre un autre regard sur notre évolution

La bipédie a-t-elle mené au développement du cerveau ?

D’après DeSilva, cette question concernant le rôle de la bipédie sur le développement du cerveau, donc de l’intelligence, est spéculative. Darwin a proposé l‘hypothèse que la bipédie, l’utilisation d’outils, la réduction de la taille des canines, ainsi que la taille du cerveau ont évolué de concert. On peut voir cette idée de Darwin transparaitre dans la célèbre image « March of Progress » qui montre un chimpanzé se mettre debout puis devenir un humain. Au fur et à mesure que la bipédie devient plus avancée, le cerveau deviendrait à son tour plus gros.

DeSilva explique toutefois que cette théorie ne correspond pas aux preuves. On a en effet trouvé que la bipédie remonte aux origines de la lignée. La taille du cerveau n’a changé que beaucoup plus tard. Il y a environ 2 millions d’années, on a commencé à voir une augmentation significative de la taille du cerveau. On a pu voir que le cerveau des australopithèques était un peu plus gros que celui de leurs prédécesseurs. Toutefois, cette différence est nettement importante chez le gène homo. Cette augmentation importante implique qu’il y a plus d’énergie pour alimenter le cerveau qui est un organe très énergivore.

A lire aussi : L’évolution humaine nous a rendu dépendants de l’eau

L’ « hypothèse du tissu couteux »

Concernant cette question de l’énergie, une des hypothèses proposées sur la croissance du cerveau est dérivée de ce qu’on appelle l’« hypothèse du tissu couteux ». On pense que la source de l’énergie allouée au cerveau est le système digestif. Ce qu’il se passe c’est que les intestins diminuent de volume, et en réduisant la taille de ce « tissu couteux », il y a plus d’énergie pouvant être envoyée vers un cerveau plus gros.

Cependant, lorsque les intestins diminuent, on ne peut plus digérer des plantes à moins de les avoir fait cuire avant. Ainsi, il semblerait qu’il y ait ce lien avec la diversification de notre régime alimentaire, le fait de manger plus de viande et de moelle, et la chasse. Le feu a aussi eu un rôle à jouer dans l’augmentation du cerveau puisque cuire les aliments a commencé à faire partie de la façon de vivre.

Parallèlement à cela, on a pu observer que la longueur des jambes a aussi augmenté. Le pied a également présenté une arche qui est plus proche de l’humain. Il semblerait que ces petits changements aient permis à la bipédie de devenir plus efficace pour permettre à nos ancêtres de voyager plus loin. Cela a permis d’exploiter plus de ressources de l’environnement puisqu’il a été possible de manger des animaux et des plantes provenant d’une zone plus large.

On peut ainsi dire qu’il y a plusieurs causes derrière l’apparition de l’intelligence chez les humains, et que la bipédie a joué un grand rôle.