Mais au fait, les animaux rêvent-ils ?

Le tremblement d’oreille ou le bruit de reniflement que font les chiens ou les chats qui dorment ne sont-ils que des réflexes ou signifient-ils que ces animaux rêvent aussi comme nous autres humains ?

Nous ne le saurons jamais peut-être pas avec certitude. Toutefois, il existe des indices qui suggèrent qu’ayant des habitudes de sommeil similaires à ceux des humains, les animaux rêveraient aussi. Mais leurs rêves seraient différents des nôtres, du moins selon une certaine définition du rêve.

Photo d'un chat qui dort

Crédits Pixabay

En effet, Marc Bekoff, auteur à la revue Canine Confidential et biologiste évolutionniste à l’Université du Colorado (Boulder), est convaincu que l’argument de Darwin en faveur de la continuité évolutive, la théorie qui suggère que les différentes espèces animales ont toutes les mêmes structures neuronales nécessaires et les utilisent de la même manière, tient la route.

Les rêves chez les différentes espèces ne sont donc qu’une question de degré et non de nature. Ainsi, les animaux rêveraient bien. Seulement, on ne peut pas connaître leur signification et « cela dépend de la façon dont vous définissez le terme derêve” », a déclaré Bekoff.

Comment le rêve se produit-il chez les humains et les animaux ?

C’est dans un état où l’activité électrique cérébrale ressemble plus à un réveil qu’à un sommeil, connu sous le nom de sommeil REM (mouvement oculaire rapide) souvent appelé « sommeil paradoxal » que le rêve se produit principalement chez l’homme.

La plupart des mammifères, oiseaux, reptiles, et même les poissons expérimentent également cette phase du sommeil au cours de laquelle leur activité cérébrale ressemble assez à celle des humains lorsqu’ils rêvent. Pendant cet état, le corps est dans un état atonique, c’est-à-dire qu’il perd de son tonus musculaire afin de l’empêcher de réaliser ce qu’on vit dans les rêves.

Une étude sur les rats nous en apprend davantage

Une étude réalisée sur des rats a montré un aperçu de ce qui se passe dans leur cerveau quand ils dorment. Des rats ont ainsi été placés dans un labyrinthe pour leur apprendre le chemin qui mène vers l’emplacement d’une nourriture. Pendant ce temps, leur activité cérébrale a été surveillée.

Plus tard, les chercheurs ont surveillé leur activité cérébrale pendant le sommeil. Une fois remis dans le labyrinthe, les mêmes activités électriques cérébrales étaient observées alors que les rats trouvaient leur chemin vers la nourriture. Cela suggère qu’en dormant, ces rats répétaient l’itinéraire qu’ils avaient appris. Et c’est apparemment le même phénomène qui se produit également chez les humains.

D’après Philippe Mourrain, professeur agrégé de psychiatrie et de sciences du comportement à l’Université de Stanford, durant ce processus appelé consolidation de la mémoire, le cerveau se stabilise et intègre vos vécus de la veille, une sorte de réorganisation synaptique.

Nous obtenons ainsi l’une des caractéristiques les plus mémorables du rêve, constitué par des associations étranges, des fragments de mémoire égarés apparaissant dans des endroits étranges.

Comme nous, les animaux rêvent aussi

Les animaux subissent également ce même processus. Selon Mourrain, le rêve fait partie du sommeil que tous les animaux partagent et est juste l’expression du processus de reconnexion des réseaux neuronaux.

Cependant, contrairement aux humains, les animaux ne se souviennent probablement pas des images et n’y attachent pas un scénario particulier.

Et comme les autres espèces animales ont existé des millions d’années avant l’apparition de l’espèce humaine, évolutivement parlant, nous pouvons dire que nous rêvons comme eux. À ceci près que toutes les espèces n’ont pas de rêves similaires.

Mots-clés rêves