Mais d’où viennent les anneaux de glace du lac le plus profond au monde ?

De nombreux scientifiques se sont posé des questions sur l’apparition d’anneaux de glace gigantesques sur le Lac Baikal en Sibérie. Ces anneaux mystérieux, qui se forment durant les mois d’hiver et de printemps, ressemblent à des crop circles et peuvent avoir un diamètre allant jusqu’à 7 km. Ils sont même visibles de l’espace.

Une étude publiée dans le journal Limnology and Oceanography en octobre 2019 semble avoir trouvé l’explication concernant l’existence de ces formes circulaires sur le lac le plus profond au monde. Selon les résultats de la recherche, ce n’est ni une activité extraterrestre ni un phénomène météorologique. Les anneaux de glace sont en fait formés par des tourbillons d’eau chaude qui circulent en dessous de l’épaisse couche de glace du lac.

Crédits Pixabay

Le mystère a été résolu par une équipe internationale de scientifiques venant de Russie, de France et de la Mongolie.

L’étude a commencé en 2010 et les chercheurs ont dû visiter le site deux fois par an en 2016 et en 2017. Sur place, ils ont creusé des trous dans la glace près des anneaux pour y plonger des capteurs.

La nature des anneaux de glace

Les anneaux ont été observés sur le Lac Baikal depuis l’année 1969, toutefois, les scientifiques n’ont pas réussi à connaître leur origine. Des hypothèses ont quand même été émises, comme celle qui dit que des bulles de méthane venant du fond du lac en seraient la cause.

Après l’analyse des données recueillies par les capteurs, l’équipe d’Alexei Kouraev, professeur assistant au LEGOS ou Laboratory for Studies in Spatial Geophysics and Oceanoraphy de l’Université de Toulouse en France, a découvert qu’il existait des tourbillons d’eau chaude qui tournaient dans le sens des aiguilles d’une montre sous la glace. D’après les observations, le courant n’est pas très fort au milieu des tourbillons, ce qui explique que la glace à l’intérieur des anneaux est toujours épaisse.

À la périphérie des tourbillons, les courants sont forts, et c’est la raison pour laquelle la glace y est plus fine. Les capteurs ont aussi montré que l’eau des tourbillons était plus chaude de 1 à 2°C par rapport à l’eau du lac.

L’apparition des anneaux

D’après les données recueillies par les capteurs qui ont été plongés à chaque fois pour une durée d’un mois et demie, les tourbillons se forment chaque automne avant que l’eau du lac ne gèle. De plus, des vents puissants soufflant sur les eaux peuvent participer à leur formation, comme l’explique Kouraev.

D’après les scientifiques, ces anneaux de glace n’ont jusqu’ici été observés que sur le Lac Baikal, sur le Lac Hovsgol en Mongolie, et le Lac Teletskoye également en Russie. En tout cas, les chercheurs mettent en garde le public concernant l’apparition des anneaux qui pourraient créer des accidents. Il est en effet d’usage de traverser le lac en auto lorsque celui-ci est complètement gelé durant la période hivernale.