Mais d’où viennent les ombres de Hiroshima ?

Savez-vous que des ombres noires d’êtres humains et d’objets sont éparpillées sur les trottoirs et les bâtiments d’Hiroshima et de Nagasaki ? Pour rappel, ces deux grandes villes du Japon ont respectivement subi une explosion atomique les 6 et 9 août 1945. D’après l’explication des chercheurs, ces ombres étranges sont ce à quoi ressemblait le trottoir ou le bâtiment avant l’explosion nucléaire.

Pour rappel, le 6 août 1945, une bombe atomique, surnommée « Little Boy », a explosé à 580 mètres au-dessus d’Hiroshima, la septième plus grande ville du Japon. Trois jours après, les Etats-Unis ont fait exploser une seconde bombe atomique, surnommée « Fat Man », au-dessus de Nagasaki.

Une explosion nucléaire
Crédits Pixabay

La première explosion équivalait à 16 000 tonnes d’explosion de TNT. Quant à la seconde bombe, elle a déclenché une explosion de 21 000 tonnes de TNT.

A lire aussi : Corée du Nord : le test nucléaire effectué en 2017 a atteint une puissance équivalente à 17 bombes d’Hiroshima

Plus de la moitié de la population a péri lors de ces tragiques événements

D’après Live Science, les armes atomiques utilisées lors des attaques de 1945 étaient alimentées à l’uranium 235 et au plutonium 239. Elles ont d’ailleurs libéré une quantité massive de chaleur et de rayonnement gamma à ondes très courtes. Les conséquences de ces explosions ont été catastrophiques.

Selon l’Association nucléaire mondiale, la première bombe a détruit 13 kilomètres carrés de la ville. Un quart de la population d’Hiroshima décéda immédiatement. Un autre quart de la population a péri au fil des mois en raison des effets d’un empoisonnement aux radiations et d’un cancer.

La seconde bombe a eu des effets tout aussi désastreux. Finalement, l’empereur Hirohito a annoncé la capitulation du Japon le 15 août et la déclaration officielle a été signée le 2 septembre 1945.

A lire aussi : Hiroshima : la bombe a laissé derrière elle des minéraux uniques

Les ombres ont été conservées dans un musée

D’après le Dr Michael Hartshorne, administrateur émérite du National Museum of Nuclear Science and History, à Albuquerque, au Nouveau-Mexique, lorsque chaque bombe a explosé, la lumière et la chaleur se sont propagées du point d’implosion. Les personnes et objets sur leur chemin ont alors protégé les objets derrière eux en absorbant la lumière et l’énergie. La lumière a ainsi blanchi le béton ou la pierre autour de leur ombre.

C’est pourquoi, ces ombres étranges représentent en réalité ce à quoi avaient ressemblé les trottoirs et bâtiments avant l’explosion nucléaire. En tout cas, la plupart des ombres gravées dans la pierre ont été enlevées par les intempéries et l’érosion. Néanmoins, plusieurs de ces ombres nucléaires ont été enlevées du sol et conservées au musée du Mémorial de la paix d’Hiroshima. Comme le déclare Alex Wellerstein, professeur adjoint d’études scientifiques et technologiques au Stevens Institute of Technology, dans le New Jersey :

Il est très important de garder à l’esprit les conséquences de l’utilisation d’armes nucléaires. Il est très facile de considérer ces armes comme des outils du gouvernement et non comme des armes de destruction massive. Les ombres nucléaires servent de puissant rappel du coût humain de leur utilisation.