Mais pourquoi des avatars de singes envahissent Twitter ?

Depuis un certain temps, des avatars de singes, de chat, de pilule ou d’extraterrestre envahissent Twitter. Ce sont essentiellement des amateurs de cryptomonnaies qui choisissent ces œuvres d’art numériques uniques comme photo de profil. Ces images sont, en effet, des NFT (non-fungible tokens ou tokens non fongibles). La plupart d’entre elles proviennent d’un site web de club NFT appelé Bored Ape Yacht Club.

Bored Ape Yacht Club a été lancé le 30 avril 2021. Depuis sa création, la start-up a affiché un succès impressionnant. Elle a lancé dix mille itérations uniques des primates dessinés et les a vendues sous forme de NFT. Chacune des photos coûte environ deux cents dollars en Ethereum. Ce premier lot a rapporté plus de deux millions de dollars à l’entreprise.

Crédits Pixabay

Ensuite, les prix ont monté, et la collection suivante a vu s’échanger près de cent millions de dollars. Aujourd’hui, pour acheter les singes les moins chers, il faudra débourser près de quatorze mille dollars.

A lire aussi : Twitter teste un bouton dislike, ou presque

Une étrange combinaison de communautés

Les comptes illustrant leurs profils par des avatars de singe sont de plus en plus nombreux sur la plateforme à l’oiseau bleu. Chaque club d’avatar réunit une étrange communauté en ligne fermée, des groupes d’actionnaires et des sociétés d’appréciation de l’art.

Dans le club des avatars de singe, on retrouve des primates portant des lunettes de soleil ou des oreilles de lapin, à la fourrure léopard ou arc-en-ciel, fumant des cigares ou tirant des rayons laser de leurs yeux. Certains avaient les yeux rouges, d’autres avaient des cigarettes qui pendaient de leur bouche.

Une sorte de symbole de statut ?

D’après Matt Galligan, cofondateur et PDG d’un réseau de messagerie pour crypto appelé XMTP, ce phénomène s’accompagne d’une certaine culture d’appartenance. En voyant des amis pour qui il éprouve une certaine estime afficher un avatar de signe, il aurait ressenti comme une sorte de manque. C’est ce qui l’aurait d’ailleurs poussé à acheter quatre Bored Apes lors du lancement.

« Je regardais beaucoup de gens dont j’appréciais l’opinion sur les Top Shots de la NBA changer leur photo en singe. C’est devenu une sorte de symbole de statut, un peu comme porter une montre de luxe ou des baskets rares. »

Mots-clés twitter