Mais pourquoi est ce qu’on met autant de temps à développer un vaccin pour le nouveau Coronavirus ?

On connaît désormais la séquence de l’ARN du nouveau Coronavirus, SARS-CoV-2, divulguée par les chercheurs chinois.

Cela a relancé les efforts mondiaux pour le développement d’un vaccin. Toutefois, il est encore trop tôt pour se réjouir, car d’après l’Organisation Mondiale de la Santé, la disponibilité d’un vaccin efficace contre le coronavirus pourrait prendre jusqu’à 18 mois. Mais pourquoi a-t-on besoin de tant de temps pour mettre au point ce vaccin ?

Crédits Pixabay

La nécessité d’un effort conjoint international

Si le développement d’un vaccin contre le SARS-CoV-2 prend autant de temps, c’est en partie parce qu’aucun laboratoire n’a la capacité ou les installations nécessaires pour le faire seul. Le processus est effectivement long et comporte beaucoup d’étapes. Tout d’abord, une compréhension des caractéristiques et du comportement du virus chez l’hôte humain est indispensable. Et cela passe d’abord par le développement d’un modèle animal du virus en laboratoire.

Ensuite il faut s’assurer que les vaccins potentiels sont sûrs et qu’ils ne déclencheront pas les mauvaises défenses immunitaires chez le patient, ou ne causeront de dommages. C’est seulement après cela que les tests précliniques des vaccins potentiels peuvent débuter, mais sur les animaux dans un premier temps. C’est donc sur le modèle animal du virus que les vaccins sont d’abord testés, puis ceux qui réussissent les tests précliniques sont transmis aux laboratoires qui ont la capacité de réaliser des tests sur l’homme.

Lorsqu’un vaccin sûr et efficace est retenu, il doit encore passer l’étape des approbations réglementaires, puis il faut mettre en place un moyen rentable de le produire en masse. C’est seulement alors qu’il sera enfin prêt pour le déploiement. Mais chacune de ces étapes du processus de développement du vaccin peut être confrontée à des défis potentiels.

La mutation du Coronavirus, un gros problème

L’un des principaux défis auxquels les chercheurs sont confrontés dans le développement d’un vaccin contre le Coronavirus, c’est la forte probabilité que le SARS-CoV-2 continue de muter. En tant que virus animal, le Coronavirus a sans doute déjà muté pour pouvoir contaminer un autre animal, puis pour passer de l’animal à l’homme. Et maintenant il a franchi une étape importante, celle de la transmission entre humains.

Alors que le virus continue de se propager, il est prévu qu’il passe par une sorte de phase de stabilisation, qui fait partie du processus de mutation.

Quoi qu’il en soit, les scientifiques doivent tout mettre en œuvre pour travailler avec l’une des dernières versions du Coronavirus s’ils veulent mettre au point un vaccin efficace. Et c’est loin d’être donné !

Mots-clés médecinesanté